Console décorée d'une " Étoile dorée "

Zoom
2 visuals See
Console décorée d'une " Étoile dorée "
Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Others visuals (2)
Console décorée d'une " Étoile dorée "
Hugo, Victor
Dating
1863 — 1864
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885)
Dates
1863 1864
Object type(s)
Materials / Technique
Museum number
1071.5

Detailed informations

Creator(s)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885)
Autre titre :
Cheminée monumentale aux dragons - Décor de la salle à manger de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey (Group title)
Production date
1863 1864
Object type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 38 cm
  • Largeur : 25 cm
  • Profondeur : 19 cm
Description

Cette console, placée à droite du manteau de la cheminée, forme une paire avec la console inv. n° 1071.6. Elle est composée de deux étagères à angle droit. La première peinte en noir, à bordure doré, se terminant en pointe à l’avant, est ornée d’une étoile gravée et dorée au centre de laquelle est représenté un oiseau aux ailes déployées. La seconde, reposant dessus, formée d’une tablette et de deux pieds est peinte en rouge et a reçu un décor gravé et doré, d’étoile et de planètes répondant au motif de l’étagère noire.

Iconographical description

Le dessin de l'étoile est remarquablement sophistiqué et unique dans la production de Victor Hugo.

Historical background

Sur les photographies de Hauteville II, la cheminée est placée au milieu du mur Nord-Est de la salle à manger. Elle en occupe toute sa hauteur, suivant le principe des cheminées monumentales que Victor Hugo a créées à Hauteville House. Conçue pour Hauteville II, la cheminée a dû être réalisée en 1863-1864. Avant le déménagement de La Fallue, Hugo fait dorer le « cadre du Triptolème » qui est sans doute le miroir autour duquel il va concevoir sa composition. Dans une lettre du 7 mars 1864, Juliette Drouet écrit à Victor Hugo : « Je voudrais bien savoir si tu feras poser quelques assiettes aujourd’hui ainsi que les plaques et les statuettes de la cheminée. Je suis impatiente d’en voir l’effet général et définitif. » On peut donc penser que c’est à ce moment que la cheminée est achevée (« plaques » faisant sans doutés références aux trois plats de faïence qui sont incrusté dans le manteau).

Acquisition method
Acquisition name
Acquisition date
1903
Museum number
1071.5

Continuation

Continuation

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page