Lécythe à fond bistre (CVA 335)

Zoom
11 visuals See
Lécythe à fond bistre (CVA 335)
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Stéphane Piera / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Others visuals (11)
Lécythe à fond bistre (CVA 335)
Peintre du Petit Palais 336
Dating
Vers -480 — -470
Museum
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Creator(s)
Dates
Vers -480 -470
Object type(s)
Type(s)
Place/s of Execution
Location
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 34 vitrine 13
Museum number
ADUT346

Detailed informations

Creator(s)
Production date
Vers -480 -470
Object type(s)
Type(s)
Place/s of Execution
Comments on the findspot

Provenance : Locres ?

Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 15 cm
  • Diamètre : 6.7 cm
Iconographical description

Classe des lécythes à palmettes latérales (PL Class). Cômaste au miroir

Historical background

Par leur forme, inhabituelle, par leur décor original, ces deux petits lécythes, exécutés par un même potier et décorés par un seul peintre, constituent en outre une paire, ce qui est aussi une rareté. Ils appartiennent à un petit nombre de vases que l’on a appelés «anacréontiques ».A l’époque archaïque, les élites grecques recherchent leurs modèles en Orient. Les gens de lettres - Sappho, Alkaios, Mimnermos, Anacréon, pour ne citer qu’eux - célèbrent à l’envi une existence de luxe et d’apparat, propre aux aristocrates orientaux qui joignent, selon eux à juste titre, privilèges de naissance et privilèges politiques. Les Lydiens incarnent par excellence ce mode de vie et de pensée. Aussi, Anacréon, premier tenant de cet idéal, se proclame-t-il « Lydopatheis », atteint de Lydopathie aiguë, dirait-on aujourd’hui. Le Lydopathe porte de longues robes flottantes, affectionne les bijoux en or et les coiffures compliquées. Il se parfume abondamment, boit du vin, aime la musique et tout ce qui excite les sens.C’est à cet univers que se rapporte le décor des vases dits anacréontiques. Produits entre 530 et 470 environ, ils montrent des hommes vêtus de longues robes sans ceinture, portant des boucles d’oreilles et une sorte de turban, appelé mitra. Ils portent parfois des bottes de peau souples, parfois des sandales. Ils tiennent souvent un parasol et une lyre lydienne, le barbiton. Au premier regard, cette tenue semble féminine. Par ailleurs, trois vases de ce type portaient le nom du poète Anacréon. On y a donc vu la représentation d’Anacréon, poète efféminé, et de ses joyeux compagnons. De fait, le costume n’est pas féminin, mais lydien. Tenue et accessoires renvoient en fait à l’idéal aristocratique oriental, dont Anacréon s’était fait le champion, et que les Grecs mimaient lors de leurs banquets.P. P.-H.

Acquisition method
Acquisition name
Acquisition date
1902
Museum number
ADUT346
Location
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 34 vitrine 13

Continuation

Continuation

Indexation

Lieu d'exécution / réalisation

Retour vers le haut de page