Jacques Doucet : collectionneur et mécène [Printed document] / Sous la direction de Chantal Georgel ; avec une préface de François Chapon

Author(s)
Georgel, Chantal [Directeur de la publication], Chapon, François (30–10–1929) [Préfacier], Les Arts Décoratifs [Editeur scientifique], Institut National d'Histoire de l'Art (INHA) [Editeur scientifique]
Date
2016
Adresse éditoriale
Paris : Les Arts Décoratifs : Institut National d'Histoire de l'Art, 2016
Copie(s)
708 CC-DOU 2016 - Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris : Disponible.
Jacques Doucet : collectionneur et mécène

Detailed informations

Author(s)
Georgel, Chantal [Directeur de la publication], Chapon, François (30–10–1929) [Préfacier], Les Arts Décoratifs [Editeur scientifique], Institut National d'Histoire de l'Art (INHA) [Editeur scientifique]
Date
2016
Country
France
Adresse éditoriale
Paris : Les Arts Décoratifs : Institut National d'Histoire de l'Art, 2016
Description

256 p, ill. en coul., couv. ill. en coul., 27 cm

Language(s)
ISBN
978-2-916914-67-1
Bibliographical form
Abstract

Entre 1880 et les années 1920, le couturier Jacques Doucet habilla les dames de la haute société : Réjane et Sarah Bernhardt étaient ses clientes, les chroniqueurs de mode relataient régulièrement ses créations et l'Albertine de Proust rêvait de se voir dans « tel peignoir de Doucet aux manches doublées de rose ». Mais Jacques Doucet était surtout un amoureux de l'art et fut l'un des plus importants collectionneurs de son temps. Il s'entoura des meilleurs conseillers, André Breton, André Suarès ou Pierre Reverdy, et, grâce à son immense fortune, acheta les plus belles œuvres : Ses dessins, sculptures, peintures constituaient de fabuleuses collections qu'il installa dans des demeures conçues comme des écrins. Tout commença par une collection d'art du XVIIIe siècle où les Watteau le disputaient aux Chardin, Clodion et Hubert Robert. La vente de cet ensemble, en 1912, eut un grand retentissement. Doucet se passionnait aussi pour les impressionnistes : les peintures de Degas, Monet, Manet, Van Gogh ou Seurat ornaient ses salons. Homme curieux, il sut reconnaître l'importance des avant-gardes et fut le premier propriétaire des Demoiselles d'Avignon de Picasso ; des toiles de Duchamp, Picabia, Matisse, le Douanier Rousseau et Miró, des meubles de Legrain, Iribe, Eileen-Gray et des reliures de Rose Adler trouvaient place chez lui. Mécène généreux, Jacques Doucet finança des revues (Nord-Sud) et des campagnes photographiques en Chine et au Japon. Ayant à cœur de réunir la documentation permettant d'approfondir les connaissances de tous, il était l'affût de pièces rares (manuscrits, éditions originales...) et des documents nécessaires à la compréhension des œuvres de l'esprit. Il créa deux des plus grandes bibliothèques de son temps : la bibliothèque d'Art et d'Archéologie et la bibliothèque littéraire. C'est cette histoire que raconte ce livre : il restitue ces collections aujourd'hui dispersées, témoins d'une époque à la fois douloureuse et enthousiaste et qui rassemblaient « tout ce qui compte par la beauté de l'œuvre, par la rareté du sentiment et par le sens de l'art » (André Suarès).Sommaire :Préface : Pourquoi Doucet ? François ChaponIntroduction : Qui êtes-vous, monsieur Doucet ? Chantal GeorgelDoucet collectionneur de l’art du XVIIIe siècle : l’amateur le collectionneur et les collections imaginaires (Chantal Georgel), Jacques Doucet collectionneur de peintures anciennes ou le XVIIIème au gout du jour (Guillaume Faroult), Jacques Doucet collectionneur de sculptures françaises du XVIIIème (Guilhem Scherf), le pli et le drapé : un couturier face à Watteau (Louis-Antoine Prat) p.58, les demeures XVIIIème de Jacques Doucet (Anne Forray-Carlier), science politique et marché de l’art : la vente Doucet de 1912 (Sébastien Quéquet), Jacques Doucet et les frères Pannier (Annick Masseau et Didier Masseau), Les années 1910 - Doucet et les modernes : Doucet couturier-collectionneur de Fragonard… à Degas (Chantal Georgel), Jacques Doucet et l’impressionnisme (Anne Distel), entre Byzance et le monde à venir l’appartement de Jacques Doucet de 1913 à 1928 (Évelyne Possémé), Doucet et les avant-gardes : entre cubisme et surréalisme un modernisme classique (Cécile Debray), l’attrait circonspect des lointains (Rémi Labrusse), Jacques Doucet Paul Guillaune et Modigliani (Anne-Marie Peylhard), un rêve inachevé le Studio (Chantal Georgel), Doucet mécène : Jacques Doucet et l’histoire de l’art (Antoinette Le Normand-Romain), l’invention de la bibliothèque littéraire Jacques Doucet et ses écrivains (Isabelle Diu), Jacques Doucet et le cinéma une ultime bibliothèque (Anne-Élisabeth Buxtorf)Le devenir des collections : de Jacques Doucet aux Angleton-Dubrujeaud les origines d’un musée d’Avignon (Anne-Marie Peylhard)Auteurs : Antoinette Le Normand-Romain, François Chapon, Chantal Georgel,Guillaume Faroult, Guilhem Scherf, Louis-Antoine Prat, Annick Masseau et Didier Masseau, Anne Forray-Carlier, Sébastien Quéquet, Anne Distel, Évelyne Possémé, Cécile Debray, Rémi Labrusse, Anne-Marie Peylhard,Hélène Leroy, Lucie Fléjou, Catherine Hubert-Kamerczyk, Jérôme Delatour, Sébastien Chauffour, NathalieMuller, Isabelle Diu, Alice Caillé, Anne-Élisabeth Buxtorf, Lucille Calderini.

Continuation

Continuation
Copie(s)
708 CC-DOU 2016 - Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris : Disponible.

Indexation

Retour vers le haut de page