Eponine

Zoom
CC0Download
Eponine
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Other visual (1)
Les Misérables (V.Hugo)
Eponine
Brion, Gustave
Dating
1862
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Brion, Gustave (Rothau, 1824 - Paris, 1877), dessinateur
Dates
1862
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
2312

Detailed informations

Creator(s)
Brion, Gustave (Rothau, 1824 - Paris, 1877), dessinateur
Gilmer, photographe
Autre titre :
Dix-septième planche de l'illustration pour "Les Misérables" (Subtitle)
Production date
1862
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 23.8 cm
  • Largeur : 16.6 cm
Dimensions - Feuille:
  • Hauteur : 32 cm
  • Largeur : 22.2 cm
Dimensions - Carton:
  • Hauteur : 44.4 cm
  • Largeur : 28.7 cm
Dimensions - Montage du musée:
  • Hauteur : 53 cm
  • Largeur : 38 cm
Description

Tirage albuminé contrecollé sur papier fin et monté sur carton

Markings, inscriptions, punches
Signature - En bas, à droite, sous la photographie, à l'encre : "G Brion"
Lettre - Sous la photographie, sur le papier intermédiaire :"EPONINEGilmer Phot. (Les Misérables)A. Faucheur & C. Danelle, 18, Bt Pigalle"
Iconographical description

Illustration pour le roman de Victor Hugo, "Les Misérables" publié en 1862, 3e partie, livre 8, chapitre 4. Eponine (1815-1832) , fille aînée des Thénardier, secrètement amoureuse de Marius, ici vêtue de haillons entrant dans la chambre de Marius avec un billet à la main.Tous deux habitent la même masure dans Paris. Elle mourra sur les barricades en juin 1832 en voulant défendre Marius. Elle symbolise, selon Hugo, « la misère de l’enfant. » « Sans attendre qu’il lui dît d’avancer, elle entra. Elle entra résolument, regardant avec une sorte d’assurance qui serrait le cœur, toute la chambre et le lit défait. Elle avait les pieds nus. De larges trous à son jupon laissaient voir ses longues jambes et ses genoux maigres. Elle grelottait. […] "N°17 de la série.

Historical background

Victor Hugo souhaitait que la première édition de ses œuvres ne soit pas illustrée. Aussi, en 1862, devant le succès des « Misérables », Gustave Brion eut l’idée de réaliser une illustration indépendante. Il produisit ainsi vingt-cinq dessins, entre avril et juillet, qu’il fit reproduire en photographies, s’associant avec Faucheur et Danelle. Vendues à la pièce ou en album, elles furent tirées et montées sur carton, en trois formats différents, dont les deux plus petits correspondaient à ceux des éditions belges et françaises – comme pour cette planche – permettant aux amateurs de les faire relier dans leurs volumes. S’arrachant à des milliers d’exemplaires, leur succès suscita la convoitise de l’éditeur du roman qui obtint un intéressement à l’affaire sous menace de la faire interdire. De son côté, Victor Hugo loua la qualité et la justesse des dessins de Brion (à l’exception des portraits de Fantine et de Javert). Cette première illustration créa véritablement les types visuels des personnages qui furent très souvent et durablement repris par la suite.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Person / Character depicted
Acquisition method
Acquisition date
1903
Museum number
2312

Continuation

Continuation

Lié à Archive / Œuvre

Related object

Exhibition(s)

Title
Dans l'intimité du génie
Dates
08/14/2019 to 12/01/2019
Institution
Pearl Art Museum, Shanghaï
Title
Les Misérables - From Page to Stage (Melbourne)
Dates
07/18/2014 to 11/09/2014
Institution
State Library of Victoria, Melbourne

Indexation

Datation en siècle

  • 2e millénaire
    • 19e siècle (101,704)
      • 2e moitié du 19e siècle
        • 3e quart du 19e siècle

Period

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page