Et dans cette demande en séparation, messieurs, observez bien deux choses

Zoom
CC0Download
Et dans cette demande en séparation, messieurs, observez bien deux choses
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Other visual (1)
Perroquet - Sommeil - Juge - Greffier - Jugement - Lion
Et dans cette demande en séparation, messieurs, observez bien deux choses
Grandville
Dating
Entre 1828 et 1829
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Dates
Entre 1828 et 1829
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
BAL925(at)
Et dans cette demande en séparation, messieurs, observez bien deux choses

Detailed informations

Creator(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Bulla, Joseph, editeur
Langlumé, Pierre, dessinateur-lithographe
Autre titre :
Les Métamorphoses du Jour (Serie's title)
Production date
Entre 1828 et 1829
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 27.3 cm
  • Largeur : 36.5 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 16.4 cm
  • Largeur : 20.5 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 40 cm
Markings, inscriptions, punches
Signature - J. Grandville del.
Lettre - Les Métamorphoses du Jour n°37
Lettre - Et dans cette demande en séparation, Messieurs, observez bien deux choses
Inscription - Lith. de Langlumé
Inscription - chez Bulla, rue St Jacques n°38 et chez Martinet rue du Coq
Iconographical description

La scène se déroule dans la salle d'audience d'un tribunal. A gauche, le plaignant est assis, les mains appuyées sur le pommeau de sa canne, il est représenté avec une tête d'antilope. Son avocat se tient debout en face de lui, il plaide sur une estrade, une feuille à la main, il a, lui, une tête de perroquet. Le greffier, à l'arrière plan, assis à sa table, note le discours de l'avoué, il a un visage de chat. Les quatre magistrats présents somnolent sur leurs chaises, ils ont, eux, des têtes de marmottes, le juge est un lion.Extrait des Métamorphoses du Jour (éditions Gustave Havard libraire, Paris, 1854) : "Plaidons, c'est un fort beau procès, Reprend le perroquet ; je répond du succès. Ils disent tous ainsi. Le jour de l'audience, Notre bouc se présente et requiert la sentence. Le lion présidait ; auprès de lui rangés, Et dans un doux sommeil tranquillement plongés, Trois juges l'assistaient. Du pays des marmottes ils arrivaient, dit-on. Le chat, celui des bottes, Barbouillait du papier de cette belle main Que n'égala jamais nul calligraphe humain. Le lion fermait la paupière ; Cependant il ne dormait point "

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Acquisition method
Acquisition date
21021986
Museum number
BAL925(at)
Institution

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page