Milords, dis-je, je suis un Chatte anglaise, et je suis innocente

Zoom
CC0Download
Milords, dis-je, je suis un Chatte anglaise, et je suis innocente
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Other visual (1)
Tribunal - Juge - Licorne - Chat - Renard - Perruque
Milords, dis-je, je suis un Chatte anglaise, et je suis innocente
Grandville
Dating
Entre 1840 et 1842
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Dates
Entre 1840 et 1842
Object type(s)
Museum number
BAL 926-1(6)
Milords, dis-je, je suis un Chatte anglaise, et je suis innocente

Detailed informations

Creator(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Brévière, Louis-Henri (Forges-les-Eaux, 15–12–1797 - Hyères, 01–06–1869), graveur
Hetzel, Pierre-Jules (Chartres, 15–01–1814 - Monte-Carlo, 17–03–1886), editeur
Paulin, editeur
Autres titres :
Illustration pour "Peines de cœur d'une chatte anglaise" (Artificial title), Scènes de la vie privée et publique des animaux - Études de mœurs contemporaines, Paris : Hetzel et Paulin, 1842 (Group title)
Production date
Entre 1840 et 1842
Object type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 25.7 cm
  • Largeur : 16.2 cm
Dimensions - Image
  • Hauteur : 15.7 cm
  • Largeur : 11.7 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 40 cm
  • Largeur : 30 cm
Description

Illustration (planche HT) pour Scènes de la vie privée et publique des animaux, Paris : Paulin et Hetzel, 1842

Markings, inscriptions, punches
Lettre - Sous l'image : "Milords, dis-je, je suis un Chatte anglaise, et je suis innocente"
Signature - En bas à gauche: "BREVIERE"
Signature - En bas à droite : "J.J Grandville"
Iconographical description

Dans un tribunal se tiennent cinq animaux anthropomorphes. Le juge est un chat qui lève une patte accusatrice vers l'accusée. Les huissiers et avocats sont une licorne, un chien et un renard. Ils portent tous des perruques à la façon des magistrats anglais. L'accusée se tient debout, c'est une jeune chatte modestement vêtue et la tête basse.Extrait des Peines de coeur d'une chatte anglaise, Par H de Balzac (dans Vie privée et publique des animaux, J. Hetzel libraire-éditeur, 1867) : "-Elle veut vous expliquer, Milords, s'écria l'abominable avocat de mon adversaire, comment elle allait sur les gouttières avec un chat français pour le convertir à la religion anglicane, tandis qu'elle y allait bien plutôt pour en revenir dire en bon français mon petit Homme à son mari, ppour écouterles abominables principes du papisme, et apprendre à méconnaître les lois et les usages de la vieille Angleterre !"

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Acquisition method
Acquisition date
21021986
Museum number
BAL 926-1(6)
Institution

Continuation

Continuation

Indexation

Retour vers le haut de page