La Bouquetière et le Croquemort

Zoom
CC0Download
La Bouquetière et le Croquemort
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Other visual (1)
Fleur - Croquemort - Salut - révérence - Rue - Commerçant = marchand - Bouquet de fleurs
La Bouquetière et le Croquemort
Monnier, Henry Bonaventure
Dating
En 1828
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Dates
En 1828
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
BAL2007.31

Detailed informations

Creator(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Autre titre :
Chansons de Béranger (Serie's title)
Production date
En 1828
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 15.2 cm
  • Largeur : 22.5 cm
Dimensions - Album:
  • Hauteur : 15.7 cm
  • Largeur : 24 cm
Description

Gravure coloriée

Markings, inscriptions, punches
Titre de l'oeuvre - Sous l'image : La Bouquetière et le Croquemort.
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à gauche : Henry Monnier
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à droite : Lith. rue N.D des Victoires. 16.
Iconographical description

Dans une rue passante, une vendeuse de bouquets présente sa marchandise. Un homme, tout de noir vêtu, s'approche de ses produits, les mains jointes, semblant la prier de quelque demande. En arrière-plan, Une mère et son enfant se promènent. Illustration des paroles de la chanson de Béranger "La Bouquetière et le Croquemort" dont voici un extrait : "Je n’ suis qu’un’ bouqu’tière et j’ n’ai rien, Mais d’ vos soupirs j’ me lasse,Monsieur l’ croqu’mort, car il faut bien Vous dir’ vot’ nom-z en face. Quoique j’ sois-t-un esprit fort, Non, je n’ veux point d’un croqu’mort. Encor jeune et jolie,Moi, j’ vends rosiers, lis et jasmins, Et n’ me sens point l’envie De passer par vos mains."Béranger (1780-1857) est un chansonnier français prolifique et extrêmement populaire auquel Balzac fait référence dans plusieurs de ses romans. "Ce digne monsieur haïssait particulièrement les prêtres, il faisait partie de ce grand troupeau de niais abonnés au Constitutionnel, et se préoccupait beaucoup des refus de sépultures. Il adorait Voltaire, quoique ses préférences fussent pour Piron, Vadé, Collé. Naturellement il admirait Béranger, qu'il appelait ingénieusement le grand prêtre de la religion de Lisette. Ses filles, madame Camusot et madame Protez, ses deux fils, seraient, suivant une expression populaire, tombés de leur haut, si quelqu'un leur eût expliqué ce que leur père entendait par : chanter la mère Godichon !" [Extrait de Un début dans la vie, par Honoré de Balzac]

Acquisition method
Museum number
BAL2007.31
Institution

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page