Deprofondis

Zoom
CC0Download
Deprofondis
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Other visual (1)
Chien - Deuil - Campagne - Prêtre - Bénédiction
Deprofondis
Monnier, Henry Bonaventure
Dating
En 1828
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Dates
En 1828
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
BAL2007.43

Detailed informations

Creator(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Gérard (dessinateur), dessinateur-lithographe
Autre titre :
Chansons de Béranger (Serie's title)
Production date
En 1828
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 15.2 cm
  • Largeur : 22.5 cm
Dimensions - Album:
  • Hauteur : 15.7 cm
  • Largeur : 24 cm
Description

Gravure coloriée

Markings, inscriptions, punches
Titre de l'oeuvre - Sous l'image : Deprofondis
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à gauche : Henry Monnier
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à droite : Lith. Gérard, Joinville.
Signature - Dans l'image, au bas : H.M
Iconographical description

Devant la porte d'une maison située à la campagne, près d'un petit bois, un prêtre fait le geste de la bénédiction, goupillon à la main. Autour de lui, une foule se presse, les chapeaux bas, les visages recueillis. Un petit chien regarde la scène. Illustration des paroles de la chanson de Béranger "Depronfondis" dont voici un extrait : " « Quitter Paris, quitter le monde, « C’est mourir », m’a-t-on dit cent fois. Or, dans ma retraite profonde, Je suis mort, du moins je le crois. (Bis.) D’un trépassé prenant le caractère, Je tiens mon gîte aux indiscrets muré. Me voilà donc comme à cent pieds sous terre.De profundis ! car je suis enterré."Béranger (1780-1857) est un chansonnier français prolifique et extrêmement populaire auquel Balzac fait référence dans plusieurs de ses romans. "Ce digne monsieur haïssait particulièrement les prêtres, il faisait partie de ce grand troupeau de niais abonnés au Constitutionnel, et se préoccupait beaucoup des refus de sépultures. Il adorait Voltaire, quoique ses préférences fussent pour Piron, Vadé, Collé. Naturellement il admirait Béranger, qu'il appelait ingénieusement le grand prêtre de la religion de Lisette. Ses filles, madame Camusot et madame Protez, ses deux fils, seraient, suivant une expression populaire, tombés de leur haut, si quelqu'un leur eût expliqué ce que leur père entendait par : chanter la mère Godichon !" [Extrait de Un début dans la vie, par Honoré de Balzac]

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Acquisition method
Museum number
BAL2007.43
Institution

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page