A Madame Louise D. Le Gommeux

Zoom
2 visuals Ver
A Madame Louise D. Le Gommeux
domaine public
Zoom
domaine public
Zoom
otros imágenes (2)
A Madame Louise D. Le Gommeux
Bourdelle, Antoine (Emile Antoine Bourdelle, dit)
Museo
Museo Bourdelle
Autor(es)
Bourdelle, Antoine (Emile Antoine Bourdelle, dit) (Montauban, 30–10–1861 - Le Vésinet, 01–10–1929)
Tipo(s) de objeto(s)
Número de inventario
MBD1588.6
A Madame Louise D. Le Gommeux

Información detallada

Autor(es)
Bourdelle, Antoine (Emile Antoine Bourdelle, dit) (Montauban, 30–10–1861 - Le Vésinet, 01–10–1929)
Tipo(s) de objeto(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 19.4 cm
  • Largeur : 12.9 cm
Descripción

Couple assis sur un canapé, dans un intérieur; haut-de-forme posé à côté de l'hommeAu verso: croquis

Marcas, inscripciones, cuños
T.IMPR. sonnet : 12 / A MADAME LOUISE D. / Comme un arbre qui perd ses feuilles au printemps, / Je vois mes cheveux blonds tomber, je le déplore; / Pourtant, je ne veux pas jusques à soixante ans / Tâcher de conserver ce qu'il m'en reste encore. / Lorsqu'on voit revenu de braves combattants / Endommagés au feu, je crois qu'on les honore / Au lieu d'en rire, ainsi que depuis trop longtemps / Vous vous riez de moi, moqueuse que j'adore! / En regardant mon front ravagé par l'amour, / Au lieu de laisser fuir des heures sans retour, / Vous deviez admirer ma vaillance, il me semble; / Il fallait dans mes yeux lire mes plus chers voeux, / Accepter sans façons mon reste de cheveux, / Et nous en eussions fait déjà tomber ensemble!R.T.IMPR. sonnet : 11 / LE GOMMEUX / A Auguste Chareyre. / Vois ce baronnet, dont l'épingle de cravatte / Est une fleur de lys, quand ce n'est une croix; / Tu penses qu'il suffit, pour que sa fougue éclate, / Qu'on ose mordre un peu ses prêtres ou ses rois! / Il conte à quelque abbé de figure écarlate / Qu'il coucha chez Suzon pour la dernière fois, / Mais il a, pour le soir, un rendez-vous d'Agathe, / L'écuyère qu'il vient de rencontrer au bois. / Il court, dès qu'il entend sonner l'heure charmante, / Tout allégé du poids des péchés effacés, / Dans les bras enfiévrés de sa nouvelle amante; / Et lorsque le matin les éclaire enlacés, / Elle murmure en lui tapotant sur la fesse: / Mon mignon, lève-toi, c'est l'heure de la messe!
Comentario histórico

Dessin illustrant les sonnets pages 12 et 11 d'un exemplaire du livre de George Bois, Les Damnées

Forma de adquisición
Fecha de adquisición
2002
Institución
Número de inventario
MBD1588.6

Indización

Retour vers le haut de page