Différentes monomanies des aliénés politiques

Zoom
CC0Descargar
Différentes monomanies des aliénés politiques
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
otros imágenes (1)
Différentes monomanies des aliénés politiques
Daumier, Honoré
Datación
En 1832
Museo
Casa de Balzac
Autor(es)
Daumier, Honoré (Marseille, 26–02–1808 - Valmondois, 10–02–1879), dessinateur
Fecha
En 1832
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Différentes monomanies des aliénés politiques

Información detallada

Autor(es)
Daumier, Honoré (Marseille, 26–02–1808 - Valmondois, 10–02–1879), dessinateur
Becquet (imprimerie) (28–02–1796), imprimeur
Otro título :
La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Fecha de producción
En 1832
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 35.6 cm
  • Largeur : 54 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 19.5 cm
  • Largeur : 51 cm
Descripción

Planches HT parues dans La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique, volume 4, 31 mai 1832 (Planches n°166 et 167)

Marcas, inscripciones, cuños
Inscription - Titre en bas au centre : « Différentes monomanies des aliénés politiques » ; légendes, de gche à dte : « Soul. Marmote des // prières hypocrites. », « Père-Scie rêve la guillotine // universelle. », « Barth. pèse la justice dans un // trébuchet. », « d’Argo.. joue à la censure. // (c’est son dadat [dada]) », « Le premier jongleur de l’Europe Sébasti… // fait sauter la nationalité des peuples. », « Un bavard qui se dit // le sauveur du monde. », « Un petit drôle qui // fait le Ministre », « Le fils d’un boulanger qui // s’est fait prince de tricanulle // et générale des apothicaires. », « Un président du Conseil, // fou furieux. », « Monomanie des poignées de // main. personne n’en veut plus. », « de Labête, fou de la liberté, puis fou de // religion, ensuite fou de monarchisme // aujourd’hui fou du juste milieu. // (dernier degré) », « Giraudelin qui se croit adroit // escamoteur de boules ! », « L’Abbé Lou… en adoration // devant son dieu métallique », « Guiz.. préchant [prêchant] dans le désert, son // système de quasitraitrilégitimité. », « Le grand dada Montaliv.. qui fait jou-jou. » ; indications, en ht au centre : « Le Charenton Ministériel. // La Caricature (Journal) // (N°83.) », en ht à dte : « Pl. 166. 167. »
Inscription - Dans la lettre : « Lith de Becquet, rue Childebert N°9. » [imprimeur], « On s’abonne chez Aubert, galerie véro dodat. » [éditeur] ; dans l’image, signature : « honoré » [Honoré Daumier, dessinateur]
Inscription - Au-dessus des balles avec lesquelles jongle Sébastiani, noms de pays étrangers, de gche à dte : « Belgique », « Pologne » et « Italie »
Descripción iconográfica

A l’arrière-plan figurent des silhouettes esquissées en noir et blanc. Au premier plan prennent place les personnages principaux, ministres du gouvernement. Chacun est représenté se livrant à l’exercice de sa folie. De gche à dte : le maréchal Soult en prière (un paquet de cierges sur l’épaule), Jean-Charles Persil assis et tenant sur ses genoux la maquette d’un guillotine (répression), Barthe assis et pesant la justice, le comte d’Argout à califourchon sur une grosse paire de ciseaux (évocation de la censure) et brandissant de la main dte un drapeau blanc à fleurs de lys (drapeau de la monarchie. D’Argout avait été accusé par l’opposition d’avoir brûlé un drapeau tricolore), Horace Sébastiani jonglant avec trois balles portant le nom de trois pays dans les affaires desquelles la France n’a pas souhaité apporter son avis (principe de non-intervention), Dupin aîné prêchant tel un prophète, Adolphe Thiers bien trop petit pour tenir un portefeuille de ministre, le comte de Lobau tenant des grosses seringues dans ses bras (allusion à la dispersion des manifestants en 1831 avec des lances à incendie), un homme (Casimir Périer ?) portant une camisole de force, attaché à un poteau, et sur qui un personnage juché en haut d’une échelle verse un seau d’eau, le roi de dos et tendant les mains afin que des passants les lui serrent (de la poche de sa redingote à l’arrière dépasse une maquette de moulin à vent, évoquant la bataille de Valmy), le comte de Lameth à genoux en prière face à une poire posée sur une chaise (incarnation du Juste-Milieu), Girod de l’Ain, l’abbé Louis (?) assis par terre, en adoration devant des morceaux de pierre, François Guizot, monté sur un monticule et prêchant tel un prophète le « système Guizot », le comte de Montalivet jouant au bilboquet.

Forma de adquisición
Fecha de adquisición
20022013
Institución

Indización

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page