Meuble en chêne avec miroir arrangé par Victor Hugo

Zoom
5 visuals Ver
CC0Descargar
Meuble en chêne avec miroir arrangé par Victor Hugo
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
otros imágenes (5)
Meuble en chêne avec miroir arrangé par Victor Hugo
Hugo, Victor
Datación
En 1857
Museo
Casas de Victor Hugo en París y Guernesey
Autor(es)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885), créateur de mobilier
Fecha
En 1857
Datación (siglo)
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Número de inventario
1032
Meuble en chêne avec miroir arrangé par Victor Hugo

Información detallada

Autor(es)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885), créateur de mobilier
Atribuida a Mauger, Pierre (père) (Guernesey, en 08–05–1811 - Guernesey, en 19–01–1860), menuisier
David d'Angers, Pierre-Jean (Angers, 12–03–1788 - Paris, 05–01–1856), sculpteur
Autres titres :
Décor de la chambre à coucher de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey (Titre de l'ensemble), Décor de La Fallue puis de Hauteville II, maisons de Juliette Drouet à Guernesey (Sous-titre)
Fecha de producción
En 1857
Datación (siglo)
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 286 cm
  • Largeur : 200 cm
  • Profondeur : 34 cm
Descripción

La composition conçue par Victor Hugo pour ce meuble est l’une des plus architecturées, jouant sur les pleins et le vides (comme pour le meuble du petit salon, inv. n° 1029) et des plus originale par la présence du grand miroir qui en occupe le centre. Il est composé en trois registres. En partie basse, deux caissons ornés de panneaux guernesiais, encadre un grand miroir, posé en retrait. « En fond », la partie médiane est formée par un grand miroir et deux panneaux de bois composés de reliefs guernesiais et de deux cadres incrustés, recevant un médaillon de bronze de Victor Hugo David d’Angers, à gauche, et un médaillon de faïence représentant le poète Pétrarque à droite. Le dessus des deux caissons du bas forment des étagères que prolongent vers l’intérieurs deux tablettes en encoignures. Sur la ligne de séparation des deux miroirs est aménagé un support destiné à recevoir la pendule (inv. n° 1033). En avant, deux pilastres ornés de bois moulurés, appuyés sur les caissons, soutiennent le coffre supérieur. La partie supérieure est composée d’un coffre de la largeur des miroirs, encadré de panneaux de bois à motif gothiques, posés en fond. Le coffre lui-même est orné sur le devant de quatre panneaux gothiques sur les côté, et d’un panneau central comprenant une planche sculptée de motif de feuilles, formant porte, avec au-dessus un écusson d’armoirie portant la date du 20 avril 1843. Le caisson est surmonté, posé sur l’avant, d’un pinacle en bois sculpté avec une tête d’angelot au sommet.

Comentario histórico

Ce meuble est visible sur la photographie de la chambre de Juliette Drouet, prise en direction de la porte ou il occupe le centre du mur Sud-Ouest. On avait peu de document sur la création de ce meuble. L’acquisition en 2018, d’un album (inv. 2018.8.) contenant la seule photographie connue de Juliette Drouet à La Fallue – elle est en effet signée d’Edmond Bacot et donc datable de son séjour à Guernesey en 1862 – permet d’établir que ce meuble a été réalisé pour cette première maison. Il est clairement identifiable grâce à l’encadrement rond médaillon de David d’Angers et l’angle de la partie basse, visible à droite du cliché. Il doit donc être daté de 1857, année de l'aménagement de La Fallue. Cependant, il dû subir des dommages ou des transformations lors de son installation à Hauteville II. En effet, une note de Victor Hugo dans son agenda, à la date du 12 novembre 1863 mentionne l’achat d’une « glace pour le bas du grand meuble chez Fuzzey (emporium) 30 ». Par ailleurs, Juliette Drouet, dans sa lettre du 9 mai 1864, demande un aménagement qui laisse clairement penser que le meuble a été modifié : « J’aurais à te demander plusieurs choses pendant que nous y serons, d’abord de faire fermer le haut du meuble en chêne de ma chambre lequel est à ciel ouvert et pourrait cacher au besoin un homme et sans besoin des nids d’araignées inexpugnables ».

Forma de adquisición
Nombre del donador, testador o vendedor
Fecha de adquisición
1903
Número de inventario
1032

Prolongación

Prolongación

Indización

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page