Barques sur le rivage

Zoom
Barques sur le rivage
© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
otros imágenes (1)
Plage - Bateau - Nuage
Barques sur le rivage
Huard, Charles
Datación
1910 — 1950
Museo
Casa de Balzac
Autor(es)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Fecha
1910 1950
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Número de inventario
BAL 99-106
Barques sur le rivage

Información detallada

Autor(es)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Fecha de producción
1910 1950
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Dimensiones - Œuvre
  • Hauteur : 9.2 cm
  • Largeur : 10 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Descripción

Matrice pour l'illustration de Béatrix, Etudes de moeurs, Scènes de la vie privée de La Comédie humaine 5, volume 5, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p. 227

Descripción iconográfica

Sous un ciel balayé de nuages, des pêcheurs s'affairent autour de deux barques amarrées sur le rivage. Derrière eux se trouvent quelques maisons et plus loin une coline. Deux personnes marchent le long de la plage, ce sont sûrement Calyste et Béatrix. "Ce fut une belle matinée pour Calyste que celle où, en venant aux Touches à sept heures du matin, il aperçut entre deux ajoncs, à une fenêtre, Béatrix coiffée du même chapeau de paille qu'elle portait le jour de leur excursion. Il eut comme un éblouissement. Ces petites choses de la passion agrandissent le monde. Peut-être n'y a-t-il que les Françaises qui possèdent les secrets de ces coups de théâtre ; elles les doivent aux grâces de leur esprit, elles savent en mettre dans le sentiment autant qu'il peut en accepter sans perdre de sa force. Ah ! combien elle pesait peu sur le bras de Calyste. Tous deux, ils sortirent par la porte du jardin qui donne sur les dunes. Béatrix trouva les sables jolis ; elle aperçut alors ces petites plantes dures à fleurs roses qui y croissent, elle en cueillit plusieurs auxquelles elle joignit l'oeillet des Chartreux qui se trouve également dans ces sables arides et les partagea d'une façon significative avec Calyste, pour qui ces fleurs et ce feuillage devaient être une éternelle, une sinistre image. -- Nous y joindrons du buis, dit-elle en souriant. Elle resta quelque temps sur la jetée où Calyste, en attendant la barque, lui raconta son enfantillage le jour de son arrivée. -- Votre escapade, que j'ai sue, fut la cause de ma sévérité le premier jour, dit-elle. Pendant cette promenade, madame de Rochegude eut ce ton légèrement plaisant de la femme qui aime, comme elle en eut la tendresse et le laissez-aller Calyste pouvait se croire aimé. Mais quand, en allant le long des rochers sur le sable, ils descendirent dans une de ces charmantes criques où les vagues ont apporté les plus extraordinaires mosaïques, composé des marbres les plus étranges, et qu'ils y eurent joué comme des enfants en cherchant les plus beaux échantillons ; quand Calyste, au comble de l'ivresse, lui proposa nettement de s'enfuir en Irlande, elle reprit un air digne, mystérieux, lui demanda son bras, et ils continuèrent leur chemin vers la roche qu'elle avait surnommée sa roche Tarpéienne." (extrait de "Béatrix", 1839)

Áreas temáticas / temas / lugares representados :
Forma de adquisición
Fecha de adquisición
1999
Número de inventario
BAL 99-106
Institución

Indización

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page