La fuite de l'amour

Zoom
CC0Descargar
La fuite de l'amour
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
otros imágenes (1)
Intérieur domestique - Putto = putti
La fuite de l'amour
Monnier, Henry Bonaventure
Datación
En 1828
Museo
Casa de Balzac
Autor(es)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Fecha
En 1828
Datación (siglo)
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Número de inventario
BAL2007.47

Información detallada

Autor(es)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Otro título :
Chansons de Béranger (Titre de la série)
Fecha de producción
En 1828
Datación (siglo)
Tipo(s) de objeto(s)
Denominación(ciones)
Materiales y técnicas
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 15.2 cm
  • Largeur : 22.5 cm
Dimensions - Album:
  • Hauteur : 15.7 cm
  • Largeur : 24 cm
Descripción

Gravure coloriée

Marcas, inscripciones, cuños
Titre de l'oeuvre - Sous l'image : La fuite de l'amour
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à gauche : Henry Monnier
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à droite : Lith. rue ND des Victoires, 16.
Descripción iconográfica

Deux hommes d'âge mûr sont dans un salon cossu. L'un est assis dans un fauteuil, l'autre est vêtu comme pour sortir, chapeau sur la tête et manteau enfilé. Tous les deux tournent la tête vers un étrange nuage de fumée près du lit dans lequel s'entrevoit un angelot. Illustration des paroles de la chanson de Béranger "La fuite de l'amour" dont voici un extrait : "Fuis donc, Amour, ma couche solitaire ; Fuis ! car déjà tu souris de pitié. De mes ennuis pénétrant le mystère, Les bras tendus, vers moi vient l’Amitié."Béranger (1780-1857) est un chansonnier français prolifique et extrêmement populaire auquel Balzac fait référence dans plusieurs de ses romans. "Ce digne monsieur haïssait particulièrement les prêtres, il faisait partie de ce grand troupeau de niais abonnés au Constitutionnel, et se préoccupait beaucoup des refus de sépultures. Il adorait Voltaire, quoique ses préférences fussent pour Piron, Vadé, Collé. Naturellement il admirait Béranger, qu'il appelait ingénieusement le grand prêtre de la religion de Lisette. Ses filles, madame Camusot et madame Protez, ses deux fils, seraient, suivant une expression populaire, tombés de leur haut, si quelqu'un leur eût expliqué ce que leur père entendait par : chanter la mère Godichon !" [Extrait de Un début dans la vie, par Honoré de Balzac]

Áreas temáticas / temas / lugares representados :
Forma de adquisición
Número de inventario
BAL2007.47
Institución

Indización

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page