1834 Soirée républicaine donnée dans les salons de la liberté de la presse

Zoom
CC0Télécharger
1834 Soirée républicaine donnée dans les salons de la liberté de la presse
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
1834 Soirée républicaine donnée dans les salons de la liberté de la presse
Grandville
Datation
En 1833
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Attribué à Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Dates
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
1834 Soirée républicaine donnée dans les salons de la liberté de la presse

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Attribué à David, Jules (Paris, 29–03–1808 - Paris, 20–10–1892), dessinateur-lithographe
Imprimerie Becquet (28–02–1796), imprimeur
Autre titre :
La Caricature politique, morale, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 35.8 cm
  • Largeur : 51 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 20 cm
  • Largeur : 33 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature politique, morale, littéraire et scénique, volume 5 (8ème dessin de l’association, mois de mars 1833)

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Titre en bas au centre : « 1834 // Soirée républicaine donnée dans les salons de la liberté de la presse. » ; indications : en ht à gche : « 8e Dessin de la souscription, Mois de Mars. »
Inscription - Dans la lettre : « Lith. de Benard, rue de l’Abbaye, N°4. » [imprimeur], « On souscrit au Bureau de la caricature, galerie véro dodat » [éditeur]
Inscription - Sur la tribune des musiciens au fond au centre : « ALLONS ENFANS [ENFANTS] DE LA // PATRIE !!! » ; en-dessous des poignées de mains, des noms de pays européens : « Espagne », « ANGLETERRE », « FRANCE », « ALLEMAGNE », « Italie » ; sur les deux lustres pendus au plafond : « LIBERTÉ DE // LA PRESSE » ; sur la colonne se trouvant derrière le bouffon de la Caricature, des graffitis mentionnant les noms des principaux contributeurs au journal : « Bouquet // David // Granville [Grandville] // Forest // Julien // Travies [Traviès] // Bouquet // Daumi […] [Daumier] // philipp // on [Philipon] » ; sur la colonne au fond à dte : « POUR // LES // PATRIO […] [PATRIOTES] » ; sous la maquette d’architecture juchée en hauteur à gche : « RAFRAICHISSEM […] [RAFRAICHISSEMENT] » ; dans le cadre à gche, les « DROITS // DE // L’HOMME »
Description iconographique

Cf. explication p. 1003 du numéro 126 et p. 1019-1020 du numéro 128. Il s’agit d’une projection en 1834, lors d’une fête donnée par la liberté de la presse, alors que « l’ère républicaine commence, belle, grande et pure de tout excès » (in explication). Au centre de la composition, assise sur un fauteuil, l’incarnation de la liberté de la presse sous les traits d’une jeune femme vêtue d’une robe et portant le bonnet phrygien orné de la cocarde tricolore. Le bas de sa robe porte la mention des dates des Trois Glorieuses : « 27. 28. 29. ». Elle tient à la main le « PROGRAMM […] [PROGRAMME] » de l’hôte de Ville, qu’une autre femme tente de lui prendre. Cette femme, assise à côté d’elle, est vêtue d’une robe portant, au bas, l’inscription « AMENDE ». Il s’agit de l’incarnation de la liberté de 1830 (« chétive et maladive », in explication). A ses pieds se trouve une seringue à clystère posée sur une feuille portant la mention « PRESSE » et à côté d’une bourse. L’autre main de la Liberté est tenue par la personnification de la république de 1789, « belle et robuste ». Elle tient la « constituti […] [constitution] » et un papier portant la date de « 1793 » (date de la décapitation de Louis XVI) à la main. Ce groupe central des trois femmes montre que la liberté de la presse est tiraillée entre son plein épanouissement selon les principes républicains et les entraves créées par la censure du gouvernement. Sont invités à cette soirée les principaux amis de la liberté, « ceux qui ont souffert ou combattu pour elle » (in explication). D’abord, le fou de la Caricature, à dte, s’endort sur une chaise. Les principes républicains étant respectés dans cette utopie, le journal peut en effet s’assoupir tranquillement. Derrière, Ludre, député de Nancy, le désigne à Grandville. La Fayette reçoit un député, Garnier Pagès et parait vouloir « le présenter aux maîtresses de la maison » (in explication). Derrière la liberté de la presse, Cornemin et Mauguin lisent les statuts de l’association fondée par Marchaix, Etienne Arago pour venir au secours des journaux patriotes. Dupont de l’Eure et Audry de Puyraveau sont placés derrière la liberté de 1830, à qui Armand Carrel semble demander des nouvelles de sa santé chancelante. Marrat, rédacteur en chef de la Tribune, se trouve entre Armand Carrel et la Liberté de 1789. Laboissière, avec une tête en forme de poire, chasse à coups de pieds dans le juste-milieu, un ex-sergent de ville qui s’est introduit dans cette réunion. On entraine malgré lui un garde national dans le salon. Dans le fond se trouve un buffet de rafraîchissements : des sabres, épées, fourches, fusils, pavés, surmontés d’une maquette de l’hôtel de ville de Paris. Autour du buffet se pressent Italiens, Belges, Polonais, Irlandais, Espagnols, Grecs, Allemands, nationalités qui veulent, d’après l’explication, imiter la France dans sa démarche républicaine. A gche, sur le mur du fond, est accroché une représentation du Serment du Jeu de Paume d’après Jacques-Louis David. Lui fait pendant une représentation des barricades de 1830. La pl. établit ainsi un clair parallèle entre les deux révolutions. La tribune de musiciens est ornée de symboles significatifs : les balances se maintenant dans un équilibre parfait, les branches de chênes rappellent les récompenses républicaines, le faisceau d’armes exprime la force que donne l’union, et les poignées de main symbolisent l’amitié entre les nations européennes. A dte, l’homme descendant l’escalier est Antony Thouret (ancien gérant du journal La Révolution).

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
20022013
Institution

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page