Cortège du commandant Général des Apothicaires, le prince Lancelot de Tricanule, à son entrée dans la chambre des Pairs

Zoom
CC0Télécharger
Cortège du commandant Général des Apothicaires, le prince Lancelot de Tricanule, à son entrée dans la chambre des Pairs
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Cortège du commandant Général des Apothicaires, le prince Lancelot de Tricanule, à son entrée dans la chambre des Pairs
Daumier, Honoré
Datation
En 1833
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Daumier, Honoré (Marseille, 26–02–1808 - Valmondois, 10–02–1879), dessinateur
Dates
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Cortège du commandant Général des Apothicaires, le prince Lancelot de Tricanule, à son entrée dans la chambre des Pairs

Informations détaillées

Auteur(s)
Daumier, Honoré (Marseille, 26–02–1808 - Valmondois, 10–02–1879), dessinateur
Imprimerie Becquet (28–02–1796), imprimeur
Autre titre :
La Caricature politique, morale, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 35.9 cm
  • Largeur : 53.5 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 29.6 cm
  • Largeur : 50.7 cm
Description

Planches HT parues dans La Caricature politique, morale, littéraire et scénique, volume 6, 1er août 1833 (Planches n°299 et 300)

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Titre en bas au centre : « CORTÈGE. // du commandant Général des Apothicaires, le prince Lancelot de Tricanule, à son entrée dans la chambre des Pairs. » ; indications : en ht à gche : « La Caricature (Journal) N°143. », en ht à dte : « Pl. 299, 300 »
Inscription - Dans la lettre : « Chez Aubert, galerie véro dodat. » [éditeur], « Lith. de Becquet, rue Furstemberg 6. » [imprimeur] ; dans l’image, en bas à gche, signature : « h. – Daumier » [Honoré Daumier, dessinateur]
Description iconographique

Cortège du « commandant Général des Apothicaires », autrement dit le prince Lancelot de Tricanule, c'est-à-dire Lobau, à son entrée à la chambre des Pairs, au palais du Luxembourg. Précédé d'un vieil homme jouant du tambour et se dirigeant vers la gche de la composition, Lobau, vu de trois quarts à gche, en grand costume d'apparat, un clysoir (qui porte l’inscription « seringue d’honneur ») en guise d'épée, est suivi d'une députation des apothicaires de France. L'un porte son bâton de maréchal sous forme d’une seringue, le suivant un coussin de chaise percée (« qui, dans son écusson de pair, figurera sa couronne de comte en guise d’armes parlantes » in explication) et le troisième la plume et l'écritoire du noble pair, lequel écritoire n'est autre qu'un pot de chambre. La pl. se moque de la nomination de Lobau en tant que pair de France (il fut nommé le 27 juin 1833). C’est la thématique de l’eau qui est pleinement exploitée dans cette pl., ainsi que dans l’explication. "La Caricature" a en effet rattaché le thème de l’eau à Lobau et a fait de la seringue à clystère son principal attribut depuis sa dispersion d’une émeute de bonapartistes en mai 1831 à l’aide de lances à incendie.

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
20022013
Institution

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page