Dix heures

Zoom
CC0Télécharger
Dix heures
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Employé de bureau - Journal - périodique - Plume - Poêle
Dix heures
Monnier, Henry Bonaventure
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur-lithographe
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
BAL91.27

Informations détaillées

Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur-lithographe
Delpech, François Seraphin (Orléans, 1778 - 1825), imprimeur
Autre titre :
Moeurs administratives (Titre de la série)
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 25.8 cm
  • Largeur : 34.9 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 16.7 cm
  • Largeur : 16.7 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 40 cm
Description

estampe coloriée

Marques, inscriptions, poinçons
Titre de l'oeuvre - Au dessus de l'oeuvre : Moeurs adminitratives
Légende - Sous l'image : Dix Heures/Lecture des Journaux, déjeuner, taille des plumes.
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image bas gauche : Henry Monnier
Inscription concernant l'épreuve - Sous l'image bas droit : I. Lith de Delpech
Description iconographique

Neuf employés se pressent dans un bureau encombré de fauteuils,étagères, secrétaires, paravent et poêle. Certains sont assis et lisent le journal, un autre se penche son soufflet en main pour ranimer le feu dans le poêle. Deux cartons d'archives sont posés au sol. Acteur, dramaturge et dessinateur, Henry Monnier a contribué à illustrer La Comédie humaine. Ses gravures des Mœurs administratives, et surtout sa pièce de théâtre Scènes de la vie bureaucratique, ont manifestement inspiré Balzac pour son roman La Femme supérieure, rebaptisé Les Employés. "Pour implanter un gouvernement au coeur d'une nation, il faut savoir y rattacher des intérêts et non des hommes. Conduit à mépriser le gouvernement qui lui retirait à la fois considération et salaire, l'employé se comportait en ce moment avec lui comme une courtisane avec un vieil amant, il lui donnait du travail pour son argent : situation aussi peu tolérable pour l'administration que pour l'employé, si tous deux osaient se tâter le pouls, et si les gros salaires n'étouffaient pas la voix des petits. Seulement occupé de se maintenir, de toucher ses appointements et d'arriver à sa pension, l'employé se croyait tout permis pour obtenir ce grand résultat. Cet état de choses amenait le servilisme du commis, il engendrait de perpétuelles intrigues au sein des Ministères où les pauvres employés luttaient contre une aristocratie dégénérée qui venait pâturer sur les communaux de la bourgeoisie, en exigeant des places pour ses enfants ruinés." [Extrait de Les Employés ou la Femme supérieure, par Honoré de Balzac]

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Numéro d’inventaire
BAL91.27
Institution

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page