Grenier d'abondance

Zoom
CC0Télécharger
Grenier d'abondance
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Grenier d'abondance
Grandville
Datation
En 1833
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Dates
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques

Informations détaillées

Auteur(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Julien, Bernard-Romain (Bayonne, 16–11–1802 - Bayonne, 03–12–1871), dessinateur-lithographe
Imprimerie Becquet (28–02–1796), imprimeur
Autre titre :
La Caricature politique, morale, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1833
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 35.6 cm
  • Largeur : 51 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 29.6 cm
  • Largeur : 42 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature politique, morale, littéraire et scénique, volume 5 (7ème dessin de l’association, mois de février 1833)

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Titre en bas au centre : « GRENIER D’ABONDANCE. » ; indications : en ht à gche : « 7e Dessin de l’association (mois de Février). »
Inscription - Dans la lettre : « L. de Becquet, rue de Childebert N°9. » [imprimeur], « On s’abonne chez Aubert, galerie véro dodat. » [éditeur] ; dans l’image, en bas à gche, signature : « JJ. Grandville Julien » [Jean-Jacques Grandville, dessinateur, et Bernard-Romain Julien, lithographe ?]
Inscription - Au-dessus de Lobau, une étagère portée par deux caryatides en forme de bustes humains. S’y trouvent posés des sacs remplis d’argent. Les montants sont indiqués, ainsi que ce à quoi cet argent est affecté : « 800,000 », « Traitement du // Commandant // 50000 », « Maréchalat // 100 000f // ou la Mort », « 1,00,000 // Au Vainqueur », « 100000 », « 6000 », « Conseil d’Etat // 100000 ». Sur le mur de gche, deux graffitis en forme de poire. Sous cette étagère, des graffitis représentant une poire à face humaine et une poire pourvue d’ailes (chérubin). Sur le mur de dte, un graffiti représentant une sorte de bonhomme à tête de monstre
Description iconographique

Explication p. 971 du numéro 122 et p. 979 du numéro 123. Pl. n°4 d’une série de 4 pl., au sein des pl. de la lithographie mensuelle, sur le thème des travaux agricoles au rythme des quatre saisons. Un grenier d’abondance est un entrepôt où l’on met en réserve les céréales de l’année. Ici le blé est incarné par un homme du peuple (incarnation du peuple, de manière plus large), couché à terre, au centre de la composition. Les membres du gouvernement battent cet homme de leurs fléaux afin d’en extraire les grains, qui sont ici, des pièces d’or. Les fléaux représentant « les lois ministérielles » (in explication), Grandville dénonce, par cette pl., l’acharnement mis en œuvre par le gouvernement pour taxer le peuple et en récupérer un maximum d’argent. Le groupe central réunit les ministres occupés à battre l’homme à terre de leurs fléaux. S’y trouvent : d’Argout tenant le « FLEAU DE L’INTER […] [INTERIEUR] », Thiers tenant le « Fléau du Commerce », Humann agitant le « FLEAU DES FINANCES », Soult le « Fléau de la Guerre », Barthe le « fléau de la Justice ». Guizot tient un fléau pourvu d’épines et semble regarder la scène se déroulant sous ses yeux. Au fond, Madier de Montjau est à l’écart, tenant également un fléau. Un autre personnage (?) a l’air d’ajuster son fléau. Au premier plan, un homme fumant la pipe (sans doute s’agit-il de Louis-Philippe), occupé à verser dans un grand sac les pièces d’or tirées de l’homme du peuple. A gche, Lobau est à l’écart : tout en urinant dans un arrosoir, il regarde le spectateur. Il tient un fléau sur lequel peut se lire « Ordre Public Fléau ». A l’arrière-plan, une porte ouverte permet de voir les bâtiments situés à proximité du grenier : il s’agit du palais des Tuileries et de la Chambre des Députés, placés côte à côte. Une figure de la liberté coiffée d’un bonnet phrygien joint les mains pour supplier les hommes d’arrêter ce massacre. Sur le mur de dte sont accrochés un chapeau haut de forme décoré de la cocarde tricolore et un parapluie (que Louis-Philippe a certainement déposés là).

Mode d'acquisition
Date d’acquisition
20022013
Institution

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page