J'y venderai plutôt ma dernière chemise, d'abord ! et bien, attendez le jugement

Zoom
CC0Télécharger
J'y venderai plutôt ma dernière chemise, d'abord ! et bien, attendez le jugement
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Ane - Tortue - Vautour - Fauteuil - Juge
J'y venderai plutôt ma dernière chemise, d'abord ! et bien, attendez le jugement
Grandville
Datation
Entre 1828 et 1829
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Dates
Entre 1828 et 1829
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
BAL 925(s)
J'y venderai plutôt ma dernière chemise, d'abord ! et bien, attendez le jugement

Informations détaillées

Auteur(s)
Grandville (Nancy, 15–09–1803 - Vanves, 17–03–1847), dessinateur
Bulla, Joseph, editeur
Langlumé, Pierre, dessinateur-lithographe
Autre titre :
Les Métamorphoses du Jour (Titre de la série)
Date de production
Entre 1828 et 1829
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 27.5 cm
  • Largeur : 36.1 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 16.1 cm
  • Largeur : 17 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 40 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - J. Granville
Inscription - Les Métamorphose du Jour n°16
Lettre - J'y venderai plutôt ma dernière chemise, d'abord ! Et bien, attendez le jugement
Inscription - Lith. de Langlumé
Inscription - à Paris chez Bulla, rue St Jacques n°38, et chez Martinet, rue du Coq.
Description iconographique

Trois hommes à têtes d'animaux se tiennent dans un bureau. A gauche de la scène, un juge à tête de vautour lève solennellement les bras. A ses côtés, assis dans un fauteuil, un greffier à tête de tortue s'adresse à l'homme à tête d'âne qui se trouve derrière son bureau. L'âne, vêtu comme un paysan endimanché (bâton de marche et chapeau de paille) ouvre les bras en signe d'incompréhension et d'impuissance.Extrait des Métamorphoses du Jour (éditions Gustave Havard libraire, Paris, 1854) : "Depuis le Chicaneau et la comtesse de Pimbêche des Plaideurs [jusqu'aux] romans de Balzac, qui entendait si bien les affaires judiciaires, civiles, commerciales et autres (il l'a prouvé), s'en est-on assez moqué de ces braves et infatigables clients de Thémis, qui assurent que s'il y a un Code civil, un Code de commerce, des juges, des tribunaux, des avoués, des agréés, des avocats, des huissiers, c'est apparemment pour qu'on s'en serve ?".

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
21021986
Numéro d’inventaire
BAL 925(s)
Institution

Indexation

Retour vers le haut de page