Je n'aime pas les épinards… et j'en suis bien aise… si les aimais… j'en mangerais... et je ne puis pas les souffrir.

Zoom
CC0Télécharger
Je n'aime pas les épinards… et j'en suis bien aise… si les aimais… j'en mangerais... et je ne puis pas les souffrir.
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Casquette - Canne - Cheminée - Intérieur domestique
Je n'aime pas les épinards… et j'en suis bien aise… si les aimais… j'en mangerais... et je ne puis pas les souffrir.
Monnier, Henry Bonaventure
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
BAL 98-162
Je n'aime pas les épinards… et j'en suis bien aise… si les aimais… j'en mangerais... et je ne puis pas les souffrir.

Informations détaillées

Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Delpech, François Seraphin (Orléans, 1778 - 1825), imprimeur-lithographe
Autre titre :
Esquisses morales et philosophiques (Titre de la série)
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 26.8 cm
  • Largeur : 35.1 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 15 cm
  • Largeur : 17.3 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 40 cm
  • Largeur : 30 cm
Description

Planche de la série Esquisses morales et philosophiques

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Sous le trait à gauche : "Henry Monnier" et à droite : "I. Lith. de Delp"
Légende - Sous l'image : Je n'aime pas les épinards... et j'en suis bien aise...si les aimais...j'en mangerais...et je ne puis pas les souffrir.
Description iconographique

Deux hommes d'âge mûr assis sur des fauteuils conversent. En arrière-plan, une dame se tient devant une cheminée un plateau garnis de denrées à la main. Un paravent dissimule le fond de la pièce ainsi qu'un grand tableau représentant un paysage boisé. Acteur, dramaturge et dessinateur, Henry Monnier a contribué à illustrer La Comédie humaine. Ses gravures des Mœurs administratives, et surtout sa pièce de théâtre Scènes de la vie bureaucratique, ont manifestement inspiré Balzac pour son roman La Femme supérieure, rebaptisé Les Employés. Les mêmes références aux mœurs de leur temps ont souvent inspiré parallèlement les deux artistes sur de nombreux sujets comme on peut le constater dans l’extrait suivant : "Voilà-t-il pas quelque chose de beau ! On doit voir qui vous êtes. Une femme de chambre est une femme de chambre, comme moi je suis n'une concierge ! Pourquoi donc a-t-on des épaulettes à grains d'épinards dans le militaire ? A chacun son grade ! Tenez, voulez-vous que je vous dise le fin mot de tout ça ? Eh bien ! la France est perdue !" [Extrait de Le Cousin Pons, par Honoré de Balzac]

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
BAL 98-162
Institution

Prolongement

Prolongement

Indexation

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page