La charge sera désormais une Vérité

Zoom
CC0Télécharger
La charge sera désormais une Vérité
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
La charge sera désormais une Vérité
Vattier
Datation
En 1831
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Attribué à Vattier (1800 - 1868), dessinateur-lithographe
Dates
En 1831
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Vattier (1800 - 1868), dessinateur-lithographe
Delaporte, Victor Hippolyte (29–01–1804), imprimeur-lithographe
Autre titre :
La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1831
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 27 cm
  • Largeur : 35.6 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 19 cm
  • Largeur : 28 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique, volume 1, 28 avril 1831, (Planche n°52).

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Légendes pour chaque vignette, de gche à dte et de ht en bas : « Giboulées de Mars. / quel fichu temps ! » en dessous de la première, « La charge sera désormais une Vérité. » au-dessus de la deuxième, « Le juste milieu » en dessous de la deuxième, « Juste milieu entre la guillotine et la liberté » en dessous de la troisième, « Je crois qu’ils se fichent de moi avec leur république, / je ne la vois pas venir. » au-dessus de la quatrième, « Je crois que nous tenons / le goujon républicain. » en dessous de la cinquième, « Dissolution. » en dessous de la sixième, « Le sauveur / Il a été crucifié pour nous ? » en dessous de la septième, « Casse cou. » en dessous de la huitième ; indications : en ht au centre : « La Caricature (Journal.) », en ht à dte : « N°52. »
Inscription - Dans la lettre : « On s’abonne chez Aubert, Galerie Véro Dodat. » [éditeur], « Lith. de Delaporte Sr de Langlumé » [imprimeur], « Vattier del. » [Vattier, dessinateur lithographe]
Description iconographique

1ère vignette : un homme se protège grâce à son parapluie des tombées abondantes de décorations (croix d’honneur notamment). La pl. se moque de la distribution jugée excessive des distinctions honorifiques par le roi afin d’appâter et acheter les courtisans. 2e vignette : Louis-Philippe, représenté en forme de poire, couvert de décorations (légion d’honneur, ordre du Saint-Esprit), portant un bicorne orné de la cocarde tricolore. La pl. se moque de la volonté du roi de se situer dans un juste-milieu, sans être capable de prendre parti. Le titre joue également sur sa déclaration « La Charte sera désormais une vérité » du 31 juillet 1830, en remplaçant le mot « charte » par « charge », allusion aux caricatures dont le roi fait l’objet. 3e vignette : raillerie sur le juste-milieu proposé dans la justice, en présentant un homme du peuple emprisonné, pieds, poings et cou attachés par des chaines. 4e vignette : Mayeux est assis en hauteur sur le bord d’un édifice et regarde au loin dans une longue vue, cherchant à voir si la république arrive, mais en vain. 5e vignette : deux individus vieux et bossus (Mayeux et Persil ?) pêchent un poisson dont l’œil ressemble à une cocarde tricolore. 6e vignette : personnification de la Chambre des députés (dont on aperçoit une partie des colonnes et du fronton à gche) sous la forme d’une prostituée très laide (semble être un homme déguisé en femme). Elle soulève un pan de sa jupe en jetant une œillade au spectateur. Elle porte sous le bras un bicorne décoré de la cocarde tricolore. Sa robe est en outre parsemée du motif de la fleur de lys. La pl. dénonce la versatilité de la chambre en fonction des aléas de la vie politique. 7e vignette : Dupin portant une énorme croix d’honneur est assimilé à Jésus portant sa croix pendant la Passion. Une énorme couronne royale se trouve derrière le député. Dupin en sauveur de l’humanité. 8e vignette : un homme, les yeux bandés, marche, bras écartés pour garder l’équilibre, sur une feuille de papier où peut se lire l’inscription « PENSIONS // 2000000 ». Se trouvent également le portefeuille d’un « MINIST […] [MINISTERE] », une bourse de « 1000000 » francs ainsi qu’un bâton de maréchal auquel est accroché une croix d’honneur.

Mode d'acquisition
Date d’acquisition
20022013
Institution

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page