Monsieur harpagon voudrait tirer quelque chose de ses vieilles perruques, les achèteriez vous ?

Zoom
CC0Télécharger
Monsieur harpagon voudrait tirer quelque chose de ses vieilles perruques, les achèteriez vous ?
CC0 Paris Musées / Maison de Balzac
X
Zoom
Autre visuel (1)
Monsieur harpagon voudrait tirer quelque chose de ses vieilles perruques, les achèteriez vous ?
Traviès de Villers, Charles Joseph (dit C. J. Traviès)
Datation
En 1832
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Traviès de Villers, Charles Joseph (dit C. J. Traviès) (Winterthour ou Winterthur, 21–02–1804 - Paris, 13–08–1859), dessinateur
Dates
En 1832
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Monsieur harpagon voudrait tirer quelque chose de ses vieilles perruques, les achèteriez vous ?

Informations détaillées

Auteur(s)
Traviès de Villers, Charles Joseph (dit C. J. Traviès) (Winterthour ou Winterthur, 21–02–1804 - Paris, 13–08–1859), dessinateur
Imprimerie Becquet (28–02–1796), imprimeur
Autre titre :
La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1832
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre:
  • Hauteur : 35.6 cm
  • Largeur : 27 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 20 cm
  • Largeur : 15.7 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique, volume 4, 12 juillet 1832 (Planche n°178)

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Titre en bas au centre : « Monsieur harpagon voudrait tirer quelque chose de ses vieilles perruques, les achèteriez vous ? » ; indications, en ht au centre : « La Caricature (Journal) // (N°88.) », en ht à dte : « Pl. 178. »
Inscription - Dans la lettre : « Lith. De Becquet, rue Childebert N°9. » [imprimeur], « On s’abonne chez Aubert, galerie véro dodat. » [éditeur] ; attribution : Charles-Joseph Traviès, dessinateur?
Inscription
Description iconographique

La table des matières du 4e vol. de La Caricature apporte un complément au titre : « La vieille perruque d’Harpagon ». Athalin, debout à dte, de profil, présente une perruque, comprenant un toupet et des favoris (coiffure de Louis-Philippe) à un perruquier, lequel, assis, les jambes croisées, esquisse une moue perplexe. La pl. se moque de la coiffure du roi, et montre qu’elle est déjà démodée puisque le coiffeur n’en veut pas. Elle pointe également le doigt sur l’avarice du roi, surnommé Harpagon, protagoniste cupide de la pièce de Molière L’Avare. Il serait donc même prêt à vendre sa perruque.

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
20022013
Institution

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page