Une grande coquette

Zoom
Une grande coquette
Maison de Balzac / Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Loge - Coiffeur
Une grande coquette
Monnier, Henry Bonaventure
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
BAL89.100

Informations détaillées

Auteur(s)
Monnier, Henry Bonaventure (Paris, 07–06–1799 - Paris, 03–01–1877 — 3–6–1877), dessinateur
Autre titre :
Galerie Théatrale (Titre de la série)
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 25.1 cm
  • Largeur : 33.6 cm
Dimensions - Image:
  • Hauteur : 17.3 cm
  • Largeur : 16.2 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 40 cm
Description

Estampe coloriée

Marques, inscriptions, poinçons
Titre de l'oeuvre - Au-dessus de l'image : Galerie Théatrale
Légende - Sous l'image : Une grande Coquette
Inscription concernant l'auteur - Sous l'image à gauche : H. MonnierSous l'image à droite : Imp lith de H. Gaugain
Inscription concernant l'épreuve - Sous li'mage : A Paris chez H. Gaugain & Cie rue Vivienne N°2 et chez E. Ardit rue de la monnaie N°11
Description iconographique

Dans les coulisses d'un théâtre, une actrice (cantatrice?) se mire dans un petit miroir tandis qu'un coiffeur ajuste sa coiffure. Deux admirateurs, l'un assis l'autre debout l'admirent l'air ravis. Des costumières s'affairent dans le fond de la pièce. Acteur, dramaturge et dessinateur, Henry Monnier a contribué à illustrer La Comédie humaine. Ses gravures des Mœurs administratives, et surtout sa pièce de théâtre Scènes de la vie bureaucratique, ont manifestement inspiré Balzac pour son roman La Femme supérieure, rebaptisé Les Employés. Les mêmes références aux mœurs de leur temps ont souvent inspiré parallèlement les deux artistes sur de nombreux sujets comme on peut le constater dans l’extrait suivant : "La cantatrice célèbre, devenue âpre à la curée, veut être riche, très-riche. Aussi ne dissipe-t-elle rien de ce qu'on dissipe pour elle. Elle s'est essayée sur le sieur Hulot, qu'elle a plumé net, oh ! plumé, ce qui s'appelle rasé ! Ce malheureux, après avoir lutté contre un des Keller et le marquis d'Esgrignon, fous tous deux de Josépha, sans compter les idolâtres inconnus, va se la voir enlever par ce duc si puissamment riche qui protége les arts." [Extrait de La Cousine Bette, par Honoré de Balzac]

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Numéro d’inventaire
BAL89.100
Institution

Indexation

Retour vers le haut de page