Charles de Montalembert à Victor Hugo

Zoom
3 visuels Voir
CC0Télécharger
Charles de Montalembert à Victor Hugo
© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Autres visuels (3)
Charles de Montalembert à Victor Hugo
Montalembert, Charles
Datation
En 08–10–1831
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Montalembert, Charles, auteur du texte
Dates
En 08101831
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
a2652

Informations détaillées

Auteur(s)
Montalembert, Charles, auteur du texte
Date de production
En 08101831
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 20 cm
  • Largeur : 12.5 cm
Description

Pli d'un feuillet double plié. Trois pages manuscrites, adresse du destinatiare à la quatrième

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription manuscrite - Ce 8 octobre 1831 / Mon bien cher ami, Je ne veux pas quitter ce sublime séjour, sans associer à contenter célestes pensées qui remplissent mon âme, la vôtre. Ne craignez pas du reste que j’aille vous adresser une longue amplification sur les indicibles beautés de cette porte du ciel. Je n’ai qu’un mot à vous dire, non je veux que ce soit daté de l’endroit que j’aime le mieux au monde –Mon voyage fait dans les intérêts du catholicisme, et il n’est pas, grâce au ciel, sans quelques bons résultats, mais à part ces intérêts, j’en ai d’autres particuliers que je soigne avec tendresse, au premier rang desquels je place ceux de l’architecture gothique – Je prêche avec fougue le vandalisme destructeur et le vandalisme réparateur et je trouve beaucoup de sympathie chez mes bons curés du Dauphiné- Si j’étais fixé ici je ferais beaucoup de bien sur ce rapport – J’ai découvert dans un bourg obscur nommé St Antoine une basilique du 13e siècle qui est ce que j’ai vu de plus complet après St Ouen de Rouen, avec cinq nefs – Un misérable curé l’arpente en vert et en rouge comme un cabaret. / Non ce n’est pas de tout cela dont il s’agit. Nous en causerons à mon retour – Voici le fait à dire ! Vous connaissez de réputation la magnifique cathédrale de St Maurice à Vienne (Isère). Elle a été abimée par la triple démonstration des [colonnistes], du chapitre et de la révolution, embêté de toutes idées, non il y a encore quelques chemins de rédemption – J’ai investi le curé aux doctrines de l’avenir et aux bonnes idées d’architecture en même temps. Je suis arrivé trop tard malheureusement pour faire mettre en ogive une belle chaire en marbre blanc qu’il vient de faire construire et qui menace fort de ressembler à celle de St Germain- des- Prés ; Mais il est encore temps de sauver une grande grille en fer qu’il faut construire pour séparer le sanctuaire et le cœur de la nef – Je lui ai promis d’en demander le dessin à vous et à Ch de Boulanger – Vous tiendrez ma promesse, n’est-ce pas ? Et le plus tôt possible, dans l’intérêt de l’art – L’église est magnifique, ogive pure, sans le plus petit mélange de Roman – Colonnes très élancées allant d’un seul filet jusqu’aux voussures de la voute, ce qui la rend d’une légèreté charmante – L’ogive est simple et fort peu ornée, du 13 e ou 14 e siècle – Les chapiteaux étroits mais très curieux et chargés de figures. Je vous donne ces détails pour que vous puissiez faire dresser un dessin harmonieux – Soyez assez bon pour l’adresser à M. l’abbé Chatrousse, archiprêtre à Vienne (Saone) en le prévenant que c’est de votre part et de la mienne ; Cela fera le merveilleux effet dans tout le pays. / Voyez un peu comme j’abuse misérablement de votre complaisance : mais vous pardonnerez tout à mon sincère enthousiasme pour un art dont je vous dois l’appréciation, et qui me procure chagrin pour de nouvelles jouissances, et aussi de nouveaux crève-cœurs. Je suis à peu près décidé à me fixer en Dauphiné j’y achèterai un vieux château à tourelles, où une vieille chartreuse ; vous m’y mènerez voir, et nous y ferons de la restauration gothique à [sic]. Vous n’avez pas idée de la beauté et de la bonté de ce pays, du clergé ! [Oui] c’est une petite Irlande. Répondez-moi à Marseille poste restante et croyez-moi votre ami bien reconnaissant et profondément attaché pour la vie. / Ch de Montalembert
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
06071950
Numéro d’inventaire
a2652

Indexation

Retour vers le haut de page