" Eh bien, mon cher Toto, amène-moi le canon et emparons-nous de la barricade "

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
" Eh bien, mon cher Toto, amène-moi le canon et emparons-nous de la barricade "
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Autres visuels (2)
" Eh bien, mon cher Toto, amène-moi le canon et emparons-nous de la barricade "
Hugo, Charles (dit Charles d'Auverney, dit Paul de la Miltière)
Datation
Vers 1848
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Attribué à Hugo, Charles (dit Charles d'Auverney, dit Paul de la Miltière) (Paris, 04–11–1826 - Bordeaux, 13–03–1871), dessinateur
Dates
Vers 1848
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
682
" Eh bien, mon cher Toto, amène-moi le canon et emparons-nous de la barricade "

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Hugo, Charles (dit Charles d'Auverney, dit Paul de la Miltière) (Paris, 04–11–1826 - Bordeaux, 13–03–1871), dessinateur
Autre titre :
Série de huit dessins Victor Hugo et son fils François-Victor, pendant les journées de juin 1848 (Titre de l'ensemble)
Date de production
Vers 1848
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 12.5 cm
  • Largeur : 16.5 cm
Description iconographique

Cette série de huit dessins constitue une véritable « bande dessinée » avant la lettre, dans le goût des récits dessinés de Rodolphe Töpffer, relatant l’action de Victor Hugo, en compagnie de fils [François-]Victor pour obtenir la reddition des barricades lors des journées insurrectionnelles de juin 1848. Victor Hugo, « représentant du peuple est reconnaissable à son front haut et son chapeau haut-de-forme, François-Victor est lui encore affublé d’une casquette de lycéen à laquelle – posée sur une paire de jambes - se réduira sa physionomie. Charles Hugo, auteur présumé des dessins apparait sur le premier, derrière une fenêtre et Auguste vacquerie sur un autre ; il ne manque qu’une représentation de Paul Meurice pour avoir l’équipe du journal « L’Événement » qui sera créé un mois plus tard. La série ne semble pas avoir été inventoriée dans l’ordre logique du récit. On propose de le reconstituer comme suit : 1 - « Fraîchement rasés, le père et le fils partent pour apaiser les émeutes » ; 2 - « Le père fait entendre son éloquente parole sur une barricade, mais en vain » : 3 – « Le représentant et son fils reculent d'horreur en apercevant la tête de Vacquerie au bout d'un pique » ; 4 – « Eh bien, mon cher Toto, amène-moi le canon et emparons-nous de la barricade » ; 5 – « - Obéis à ton représentant. - J'suis trop fatigué. Je n'veux plus traîner le canon, moi, na ! » ; 6 – « Le citoyen représentant tire le canon, ce qui produit à Toto une vive impression » ; 7 – « Le coup part ! » ; 8 – « Toto a été si ému qu'on l'a cru mort et qu'on l'emporte en jurant de le venger ».

Commentaire historique

Cette série de huit dessins (inv. n° 679 à 686) est restée longtemps anonymes et a parfois été donnée parfois à Prosper Mérimée sur des critères stylistiques. Le ton de la moquerie et l’aspect très intime (avec l’usage du diminutif « Toto » pour François-Victor Hugo) des légendes, de même que le traitement da la tâche d’encre simulant la fumée du canon, évoquant les dessins de Victor Hugo alors connus d’un cercle très restreint inclinaient à penser à une source familiale. La comparaison de l’écriture des légendes avec celle de Charles Hugo permet de lui attribuer ces caricatures. Le troisième homme de la famille, absent de cette saga des journées révolutionnaires de juin 1848 – mais se représentant malicieusement derrière une fenêtre du domicile familial, au-dessus des arcades magnifiées de la place royale (actuelle place des Vosges) brocarde ici son frère cadet assistant leur père, élu député quelques mois plus tôt, dans son rôle de pacificateur des barricades. Au-delà de leur humour familial cette série constitue un témoignage important à décrypté sur le rôle relativement mal connu de Victor Hugo durant la second révolution de 1848.

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1931
Numéro d’inventaire
682

Indexation

Datation en siècle

  • 2e millénaire
    • 19e siècle (104 969)
      • 1ère moitié du 19e siècle
        • 2e quart du 19e siècle

Période

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page