Horloge anglaise "John Burges Gosport"

Zoom
6 visuels Voir
Horloge anglaise "John Burges Gosport"
Autres visuels (6)
Rinceau - Arabesque(s) - Tête
Horloge anglaise "John Burges Gosport"
Burges, John
Datation
Entre - 1730 et 1740
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Burges, John, horloger
Dates
Entre - 1730 et 1740
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
2012.0.211

Informations détaillées

Auteur(s)
Burges, John, horloger
Anonyme, ebéniste
Autre titre :
Décor du « palier bibliothèque » de Hauteville House, maison d’exil de Victor Hugo à Guernesey (Titre de l'ensemble)
Date de production
Entre - 1730 et 1740
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 235 cm
  • Largeur : 53.5 cm
  • Profondeur : 28 cm
Description

Horloge marquetée reposant sur un socle sans pied au couronnement plein-cintre surmonté de degrés. La partie supérieure et les deux faces latérales du coffret du cadran sont décorées de rinceaux. De part et d’autre du cadran, deux colonnes cannelées aux chapiteaux corinthiens en métal. Le cadran accueille le disque principal en métal cuivré indiquant les heures (chiffres romains) et les minutes (chiffres arabes). A l’intérieur, apparaissent le jour du mois et la signature « John Burges Gosport ». Un petit cadran circulaire indique les secondes. Dans les écoinçons supérieurs, deux petits cadrans circulaires indiquent à gauche, la fréquence du carillon et à droite, une des deux mélodies : « The happy clown » ou « A trumpett tune ». L’arc en plein-cintre souligne les phases de la lune. L’ensemble est richement décoré de métal gravé et, dans les écoinçons, d’ornements métalliques de grotesques (figures humaines).

Marques, inscriptions, poinçons
Marque de fabrique - Sur le cadran, gravé : "John Burges Gosport"
Sur le cadran dans l'angle supérieur droit: "The happy clown" et "Trumpett tune"
Description iconographique

Horloge marquetée reposant sur un socle sans pied au couronnement plein-cintre surmonté de degrés. La partie supérieure et les deux faces latérales du coffret du cadran sont décorées de rinceaux. De part et d’autre du cadran, deux colonnes cannelées aux chapiteaux corinthiens en métal. Le cadran accueille le disque principal en métal cuivré indiquant les heures (chiffres romains) et les minutes (chiffres arabes). A l’intérieur, apparaissent le jour du mois et la signature « John Burges Gosport ». Un petit cadran circulaire indique les secondes. Dans les écoinçons supérieurs, deux petits cadrans circulaires indiquent à gauche, la fréquence du carillon et à droite, une des deux mélodies : « The happy clown » ou « A trumpett tune ». L’arc en plein-cintre souligne les phases de la lune. L’ensemble est richement décoré de métal gravé et, dans les écoinçons, d’ornements métalliques de grotesques (figures humaines).

Commentaire historique

La date de l’acquisition de l’horloge par Victor Hugo n’est pas connue. Cependant, l’horloge apparaît pour la première fois dans les agendas personnels de Victor Hugo à la date du 30 avril 1858. L’écrivain y note que ses artisans guernesiais "James et Tom Gor ont posé le corps de bibliothèque et ajusté l’horloge entre-deux" (Sources : Bibliothèque Nationale de France. Département des Manuscrits. NAF 13448. f. 29r.). Le 21 février 1859, le poète mentionne la présence de " Lelacheur […] venu poser l’horloge à carillons de la bibliothèque " (Sources : Bibliothèque Nationale de France. Département des Manuscrits. NAF 13448. f. 62r.). L’artisan guernesiais dont l’atelier se trouvait 29, High Street à Saint Peter Port (Sources : Stevens-Cox Gregory. Victor Hugo’s St Peter Port. Blue Ormer Publishing. 2019. p.75.), sera engagé dès le 1er janvier 1865 par Victor Hugo pour s’occuper de « toutes les pendules de la maison et fera les petites réparations courantes » (Sources : Bibliothèque Nationale de France. Département des Manuscrits. NAF 13461. f. 30r.). Le 21 mars 1870, Lelacheur se présenta à Hauteville House pour venir « chercher l’horloge de la bibliothèque pour la réparer » et la rapporte le 7 avril de la même année (Sources : Bibliothèque Nationale de France. Département des Manuscrits. NAF 13468. f. 95r et f. 102r).

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1927
Numéro d’inventaire
2012.0.211

Prolongement

Prolongement

Indexation

Artiste / Auteur

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Sujet représenté

Retour vers le haut de page