Juliette Drouet à Victor Hugo, 19 mai mercredi matin 8h45 1847

Zoom
4 visuels Voir
CC0Télécharger
Juliette Drouet à Victor Hugo, 19 mai mercredi matin 8h45 1847
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Autres visuels (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 19 mai mercredi matin 8h45 1847
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite)
Datation
En 1847
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Dates
En 1847
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
a7907
Juliette Drouet à Victor Hugo, 19 mai mercredi matin 8h45 1847

Informations détaillées

Auteur(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Date de production
En 1847
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 20.8 cm
  • Largeur : 13.2 cm
Description

4 Feuillets

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - 19 mai [1847], mercredi matin, 8 h. ¾Bonjour, vous, bonjour toi, bonjour, sur le plus vieux, le plus laid, le plus fripéa, le plus gras et le plus sale des papiers. Bonjour c’est assez bon pour vous. Je voudrais en avoir encore de plus hideux pour vous humilier davantage. Voime, voime, c’est bien fait. Voulez-vous jouer aux dames aujourd’hui ? Voulez-vous dix francs ? Mes petites boîtes et mes charmants pots sont-ils à votre goût ? Je vous les donne…. b Pas si bête, vous accepteriez comme un pair de France que vous êtes. Je ne vous joue rien… que des pieds de nez variés sur l’air : J’ai du bon tabac. Maintenant si vous éprouvez le besoin de vous réhabiliter à mes yeux et de vous poser en grand homme, en académicien généreux, je ne m’y oppose pas et je ne me mettrai pas en colère si vous m’apportez beaucoup de jolies choses. Je vous en donne ma parole d’honneur la plus sacrée.Allez-vous à la Chambre aujourd’hui ? Dans ce cas-là j’irais vous chercher si vous le permettez. Et même si vous ne le permettez pas j’iraic encore plus. Voilà mon caractère à présent. Je fais assez longtemps tout ce que tu voulez , c’est ton tour maintenant. Je ne sors pas de là et je raiguise mon grand couteau afin d’être sous les armes quand le moment arrivera.JulietteMVH, α 7907Transcription de Nicole Savya) « frippé ».b) Quatre points de suspension.c) Juliette utilise successivement le conditionnel et le futur, « j’irais » et « j’irai ».
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
01121967
Numéro d’inventaire
a7907

Indexation

Retour vers le haut de page