La conscience

Zoom
CC0Télécharger
La conscience
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Autre visuel (1)
La Légende des siècles (V.Hugo)
La conscience
Chifflart, François Nicolas
Datation
Entre 1860 et 1868
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Chifflart, François Nicolas (Saint-Omer, 21–03–1825 - Paris, 19–03–1901), dessinateur
Dates
Entre 1860 et 1868
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
447

Informations détaillées

Auteur(s)
Chifflart, François Nicolas (Saint-Omer, 21–03–1825 - Paris, 19–03–1901), dessinateur
Autres titres :
Caïn (Titre inscrit (lettre)), Illustration de "La légende des siècles" dans l'Edition Hugues (Sous-titre)
Date de production
Entre 1860 et 1868
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 61.6 cm
  • Largeur : 47 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 79.9 cm
  • Largeur : 60 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - En haut, à droite : "F. Chifflart"
Description iconographique

Illustration pour le poème "La Conscience" du recueil de Victor Hugo, "La Légende des siècle", Section 2 "D'Eve à Jésus", ce dessin montre Caïn fuyant l'oeil divin, son épouse endormie à ses côté. Il correspond aux premiers vers du poème :"Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,Échevelé, livide au milieu des tempêtes,Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,Comme le soir tombait, l’homme sombre arrivaAu bas d’une montagne en une grande plaine ;Sa femme fatiguée et ses fils hors d’haleineLui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,Il vit un œil, tout grand ouvert dans les ténèbres,Et qui le regardait dans l’ombre fixement."

Commentaire historique

L’histoire des cinq compositions réalisées par Chifflart pour « La Légende des siècles », qui font partie des collections du musée depuis sa création, reste mal connue.Lors de la visite du peintre à Guernesey, Victor Hugo note à son propos, dans son agenda à la date du 30 janvier 1868 : « Il m’a donné deux très beaux dessins sur la Légende des siècles – et à J.J. ma médaille peinte entourée de lauriers. » Bien qu’aucun document ne permette d’établir que ces deux dessins se trouvent bien parmi ceux du musée les spécialistes de l’œuvre privilégient cette hypothèse.Par ailleurs, on sait que Victor Hugo lorsqu’il remercie Chifflart de l’envoi de son « Album », indique dans sa lettre du 29 novembre qu’il lui fait adresser par l’intermédiaire d’un ami, le volume de « La Légende des siècles » qui vient de paraître. Or, tous les dessins de Chifflart se rapportent à des poèmes de cette "premières séries" des "Petites épopées" publiée en 1859.La réalisation de ces grands fusains – technique qu’affectionnait Chifflart – peut donc logiquement s’inscrire à la suite de la présentation au salon de 1859 de « Faust au Sabbat » et de « Faust au combat » qui y obtinrent un grand succès, dans une série logique allant jusqu’au « Gilliatt » offert à Auguste Vacquerie, réalisé en 1868.Une autre source indique que c'est en juin 1877, à l’occasion d’un dîner chez Victor Hugo, que Chifflart reçoit la commande de dessins pour la nouvelle édition illustrée de « La Légende des siècles ». Mais il est possible de comprendre que cette commande est simplement la proposition d’utiliser les dessins existants. Ceux peuvent donc avoir été réalisés indépendamment comme le laisse penser leur format relativement inhabituel pour préparer une gravure destinée à l’illustration.Le volume de l'édition Hugues du recueil de Victor Hugo, « La Légende des siècles » a paru en 1885, donnant une date ultime - mais peu probable - à la réalisation des dessins. Celui-ci y fut gravé par Joliet, Section 2 « D'Ève à Jésus », et reproduit en hors texte entre les pages 12-13 en regard du poème « La Conscience » mais indiqué sous l'image et dans la liste des gravures par le titre « Caïn ».

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
447

Média

Les collections en très haute définition Paris Musées
LES COLLECTIONS EN TRÈS HAUTE DÉFINITION

À découvrir en très haute définition !

Plongez dans cette œuvre grâce à sa numérisation en gigapixel dans le cadre du projet Paris Musées Second Canvas. Parcourez les œuvres des collections numérisées en gigapixel et des médiations associées en téléchargeant l’application sur app store et play store.

Prolongement

Prolongement

Exposition(s)

Titre
François Chifflart : "un oeil tout grand ouvert dans les ténèbres" (Paris)
Dates
29/03/2011 - 12/06/2011
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)
Titre
Edvard Munch und das Unheimliche
Dates
16/10/2009 - 18/01/2010
Titre
L'inquiétant
Dates
01/10/2009 - 01/01/2010
Institution
Leopold Museum
Titre
Accrochage 2006 (Paris)
Dates
18/04/2006 - 29/09/2006
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)
Titre
La Vue et la vision (La Vista y la vision)
Dates
17/07/2003 - 12/10/2003

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page