Léopoldine Hugo à l'âge de quatre ans

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
Léopoldine Hugo à l'âge de quatre ans
CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
© Eric Emo / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Portrait (Sujet représenté)
Léopoldine Hugo à l'âge de quatre ans
Boulanger, Louis Candide
Datation
En 1827
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Boulanger, Louis Candide (Vercelli, 11–05–1806 - Dijon, 05–03–1867), peintre
Dates
En 1827
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
217

Informations détaillées

Auteur(s)
Boulanger, Louis Candide (Vercelli, 11–05–1806 - Dijon, 05–03–1867), peintre
Date de production
En 1827
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 91 cm
  • Largeur : 72 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 116.5 cm
  • Largeur : 86 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - En bas, à droite "L. Boulanger"
Commentaire historique

Cette peinture avait été datée de 1832 par Aristide Marie dans sa monographie sur Louis Boulanger, publié en 1925, et inscrite dans le registre d’entrée sous le titre « Léopoldine Hugo à l’âge de sept ans », ce qui est apparu peu conforme avec l’apparence du modèle. Cette date s’appuyait peut-être sur les vers de Sainte-Beuve datés du 22 août 1832, dans le « Livre d’Amour » : « Déjà noble avec art, digne comme une infante, / Rêveuse et le port droit sous l’étoffe bouffante, / Assise, sans jouer, au salon, au jardin, / La lèvre relevée où flotte le dédain, / Où prélude en naissant la haute fantaisie, / elle enfin qu’à grands traits Boulanger l’a saisie / De son pinceau rapide en glorieux hasards, / Cette Léopoldine est fille des Césars. » Dans son catalogue des collections du Musée, en 1957, Jean Sergent l’avait datée de 1827, tout en postulant sa présentation au Salon de 1827, s’appuyant sur un billet du Comte de Forbin à Victor Hugo : « Le Cte de Forbin est trop heureux de pouvoir faire quelque chose qui soit agréable à Monsieur Vor Hugo ; il s’empresse de le remercier de la lettre obligeante qu’il a bien voulu lui adresser, et à laquelle Mr de Forbin attache tout le prix qu’elle mérite. Monsieur Hugo pourra envoyer dans les derniers jours du mois le portrait peint par Mr Boulanger, qu’il désire faire admettre à l’Exposition. Me de Forbin prie Monsieur Vor Hugo d’agréer l’assurance de ses sentiments les plus distingués. Ce 16 Xbre 1827 ». Bien que l’œuvre ne figure pas au catalogue du Salon, celui-ci ayant été publié pour son ouverture et sur une liste arrêtée à la date du « 4 novembre 1827 », comme le mentionne son titre complet, on ne peut tout à fait exclure une présentation tardive du portrait, à la toute fin de l’année. Si le billet du comte de Forbin se rapporte bien au portrait de Léopoldine, il permet en tout cas de daté celui de 1827. Réservé sur la présentation au Salon mais rappelant la lithographie par Léon Noël datée de 1828, Pierre Georgel s’est tenu à une datation prudente de [1827-1828]. Il a aussi souligné la similitude entre le paon figurant à gauche du tableau et celui de l’aquarelle « Orientale », de l’ancienne collection de l’éditeur Gosselin (MVHPD1352), liant plus intimement encore ce portrait au contexte de rédaction du recueil « Les Orientales » dans ses années 1827-1828. La veine anglaise de ce portrait traduisant la vogue lancée par la présentation des œuvres de Bonington et de Lawrence au salon de 1824. Réalisée à l'époque où la famille de Victor Hugo habitait rue Notre-Dame-des-Champs, cette peinture la suivit rue Jean Goujon, avant d'être accrochée sur les murs de l’appartement de la place Royale. Elle a été confiée à la garde de Paul Meurice après la vente du mobilier de l’écrivain en 1852. Elle a ensuite rejoint le poète en exil où elle restera à Hauteville House où elle a été remplacée, comme pour les autres portraits de famille de la salle du billard, par une copie de Mme Venot d’Auteroche pour être offerte au musée lors de sa création en 1903.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
217

Média

Les collections en très haute définition Paris Musées
LES COLLECTIONS EN TRÈS HAUTE DÉFINITION

À découvrir en très haute définition !

Plongez dans cette œuvre grâce à sa numérisation en gigapixel dans le cadre du projet Paris Musées Second Canvas. Parcourez les œuvres des collections numérisées en gigapixel et des médiations associées en téléchargeant l’application sur app store et play store.

Prolongement

Prolongement

Exposition(s)

Titre
Léopoldine ou la jeunesse volée (Paris)
Dates
01/03/2010 - 01/09/2010
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)
Titre
Victor Hugo et le Romantisme
Dates
30/10/2004 - 17/04/2005
Institution
Fuji bijutsukan

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page