Fonds Cléopâtre Bourdelle (Sous-fonds)

Les archives de Cléopâtre Bourdelle concernent la gestion administrative et la poursuite de l'activité de l'atelier de sculptures après la mort de Bourdelle, la diffusion de l'oeuvre de son mari et la conservation de la documentation produite sur celle-ci, la création du musée Bourdelle ainsi que sa correspondance privée. Ce fonds est en cours de classement et d'inventaire.

Dates extrêmes
1900 1972
Conditions d’accès

Consultation sur rendez-vous

Cote
MB_ARCH_BO_CB
Fonds Cléopâtre Bourdelle

Informations détaillées

Dates extrêmes
1900 1972
Conditions d’accès

Consultation sur rendez-vous

Cote
MB_ARCH_BO_CB
Localisation physique
Plan de classement

Série - MB_ARCH_BO_CB/A. - Correspondance privée ;
Série - MB_ARCH_BO_CB/B. - Gestion de l'atelier de sculptures ;
Série - MB_ARCH_BO_CB/C. - Diffusion de l'oeuvre de Bourdelle (écrits, expositions, prêts) ;
Série - MB_ARCH_BO_CB/D. - Revues de presse ;
Série - MB_ARCH_BO_CB/E. - Documentation sur Bourdelle ;
Série - MB_ARCH_BO_CB/F. - Comptabilité, papiers divers ;

Commentaire historique

Né à Athènes le 17/10/1882, Cléopâtre Sévastos, sculptrice en formation, entre dans l'atelier d'Antoine Bourdelle en 1904. Cléopâtre et Antoine Bourdelle se marient en 1912 après la naissance de leur fille, Rhodia en 1911. Après la mort de Bourdelle, elle devint la garante et la détentrice de ses droits d'auteur puis en 1949, lors de la création du musée Bourdelle, elle fut nommée "Conservatrice à vie du musée Bourdelle".Les dossiers composant le fonds Cléopâtre Bourdelle (1882-1972) ont été créés par celle-ci.
Tout au long de sa vie puis après la mort de Bourdelle en 1929, elle conserva chaque élément se rapportant à son activité (fonte des oeuvres de Bourdelle et gestion de son atelier, création du musée) mais aussi à sa vie privée. Sa fille, Rhodia Dufet-Bourdelle (1911-2002) poursuivit cette entreprise de conservation jusqu’à sa mort.
La famille a vécu au milieu de leurs archives, s’y reportant constamment, créant régulièrement de nouveaux dossiers ou en accroissant d’autres. Elles ont été conservées dans divers meubles de l’atelier-appartement de l’artiste, aujourd’hui musée éponyme. Elle-même, puis sa fille et son gendre, l’architecte décorateur Michel Dufet (1888-1985) s’en sont longtemps réservés l’usage en tant qu’héritiers de l’artiste gérant sa succession et conservateurs du musée Bourdelle (ouvert en 1949).
L’état actuel des archives et la localisation des dossiers et des boites ne reflètent plus ce qu’elles ont pu être du temps de Cléopâtre Bourdelle. En effet, ces archives ont fait l’objet de nombreux reclassements et manipulations. Le traitement du fonds Cléopatre Bourdelle relève de trois périodes distinctes : traitement par elle-même (1929-1972), traitement par sa fille et son mari (1949-2002) puis traitement par le personnel du musée (depuis 2002).

Modalité d'acquisition :
Legs, Dufet-Bourdelle, Rhodia, 2002
Nombre d'enfants :
1

Indexation

Producteur

  • Bourdelle-Sévastos, Cléopâtre

Personne/Institution/Personnage concerné

Retour vers le haut de page