CROQUIS DE CARNAVAL [planche 14]

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
CROQUIS DE CARNAVAL [planche 14]
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
X
Zoom
Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
CROQUIS DE CARNAVAL [planche 14]
Beaumont, Charles-Edouard de
Datation
En 1852
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Beaumont, Charles-Edouard de (entre 1819 et 1821 - Paris, 13–01–1888), dessinateur-lithographe
Dates
En 1852
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
G.9925

Informations détaillées

Auteur(s)
Beaumont, Charles-Edouard de (entre 1819 et 1821 - Paris, 13–01–1888), dessinateur-lithographe
Trinocq, Charles, imprimeur
Pannier & Cie, marchand d'estampes
Date de production
En 1852
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 28 cm
  • Largeur : 21.4 cm
Description

Feuille nº14 appartenant à un ensemble non relié et constitué de 15 planches appelé "CROQUIS DE CARNAVAL" allant de carg009912 à carg009926.

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la feuille, imprimé à l'encre noire, en haut au centre : "LES CROQUIS DE CARNAVAL" et à droite "14". \ impression
Lettre - Au recto de la feuille, au centre, sous la première image, à l'encre noire : "_Mossieu veut-il faire l'honneur de m'inviter pour la première,.. / _Ah! ciel... pus qu'ça d'bon genre..... qué va dire m'sieur Musard!....". Sous la deuxième image : "_Enfant, le sauvage ne connaît pas le sucre de pomme de Rouen que tu lui demandes.... / accepte en place une bénédiction que je t'accorde à la mode de mes pères!..." \ impression
Lettre - Au recto de la feuille, en bas sous l'image, à gauche : "Chez Pannier & Cie rue du croissant, 16. Paris.", à droite : "Imp. de Ch. Trinocq, Cour des Miracles, 9, Paris." \ impression
Tampon - Au recto de la feuille, en bas, centré sous l'image, à l'encre noire : "CARNAVALET". Cf. Lugt Suppl. 432d. \ Inscription à l'encre
Numéro d'inventaire - Au verso de la feuille, en bas, à gauche, manuscrit à l'encre noire : "G : 9925". \ Inscription à l'encre
Tampon - Au recto de la feuille, en bas à droite, à l'encre rouge : "DEPÔT LEGAL / Seine / Nº792 (le chiffre est inscrit au crayon de couleur rouge) / 1852". \ Inscription à l'encre
Tampon - Au verso de la planche, en bas à gauche, à l'encre noire : "TIMBRE NATIONAL / OUDINE ET VAUTHIER / SEINE". Au centre du timbre on distingue une femme assise sur un trône, la tête auréolée, une balance à une main et une épée de l'autre, signifiant la justice doublée de la vérité, emblèmes de la fonction administrative.Les tables de la loi surmonté d'un oeil posées sur un socle ou est incrit "cen / 5" complète le dessin. \ Inscription à l'encre
Description iconographique

CROQUIS DE CARNAVAL, planche nº14. Première image : Une femme déguisé en domino (robe flottante à capuchon) et portant un loup s'avance vers un homme déguisé en pierrot qui a les mains levées vers le ciel. Sous la deuxième image : Un homme vêtu en indien tend les mains au-dessus de la tête d'une femme déguisée en débardeur.

Commentaire historique

LE DEBARDEUR est un personnage typique de carnaval, vêtu de la veste et du large pantalon des ouvriers débardeurs. Ce costume mis à la mode après 1830 et popularisé par les dessins de Gavarni, se compose d'un large pantalon de velours, laissant paraître la cheville et le soulier, et d'un bourgeron entré dedans, avec une ceinture flottante et un petit bonnet de police incliné sur une perruque touffue. Il est le costume préféré de la lorette car il permet de dévoiler une silhouette audacieuse. A la fin du carnaval, la lorette fait dicrétement appel à un marchand d'habits qui donne 11 francs pour un costume acheté 200. Il passe alors en location et l'année suivante apparaît sur le dos d'une grisette, descendant au fur et à mesure l'échelle sociale jusqu'aux bastringues des barrières. (Voir le Grand Dictionnaire Universel du XIXème siècle de Pierre Larousse). MUSARD était un musicien français né en 1789 et mort le 30 mars 1853 lors du carnaval! Chef d'orcheste de bals publics et des bals de l'Opèra, il fonda vers 1840, dans une salle de la rue Vivienne, le "concert Musard" qui eut beaucoup de succès. Il était connu pour son talent d'arrangeur, capable de créer d'après un morceau classique une musique entraînante pour polkas, valses et contredanses. Il fut réellement l'inventeur de ces airs de danses, dignes du sabbat. Son triomphe a été la direction de l'orchestre infernal et entraînant des bals de l'Opèra.

Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
G.9925

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page