LA PRISE DE LA BASTILLE

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
LA PRISE DE LA BASTILLE
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
X
Zoom
Autres visuels (2)
LA PRISE DE LA BASTILLE
Vagné et Cie
Datation
Entre 1851 et 1900
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Vagné et Cie, editeur
Dates
Entre 1851 et 1900
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
G.27791

Informations détaillées

Auteur(s)
Vagné et Cie, editeur
Anonyme, graveur
Autres titres :
Révolution française. La prise de la Bastille, actuel 4ème, 11ème et 12ème arrondissement, 14 juillet 1789 (Titre factice), Journée du 14 juillet. De la prise des armes aux Invalides à la prise de la Bastille. L'heure première de la liberté. (Titre de la série)
Date de production
Entre 1851 et 1900
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 27.4 cm
  • Largeur : 42.5 cm
Dimensions - Montage ancien
  • Hauteur : 32.8 cm
  • Largeur : 50.5 cm
Description

Collé sur montage.

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la gravure, en haut sur le trait carré, imprimé à l'encre noire : "LA PRISE DE LA BASTILLE". \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto de la gravure, en haut à gauche, imprimé à l'encre noire : "MARQUE / * / DEPOSEE". \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto de la gravure, en haut à droite, imprimé à l'encre noire : "PLANCHE Nº704". \ Inscription à l'encre
Lettre - Au recto de la gravure, en bas sous le trait carré, imprimé à l'encre noire : "Dès la nuit du 13 au 14 juillet 1789, le peuple s'était porté vers la Bastille. La destruction de cette citadelle du despotisme était dans ses voeux. Le 14 au matin, un député obtient du commandant son introduction dans la place. En faisant la / visite, il trouve trente-deux Suisses et quatre-vingt-deux Invalides et reçoit la parole de la garnison de ne pas faire feu si elle n'est pas attaquée. Ce député se retire vers onze heures du matin. Une demi-heure après, une nouvelle troupe / arrive en armes, en criant (Nous voulons la Bastille!) La garnison somme les assaillants de se retirer, mais ils s'obstinent. Deux hommes montent avec intrépédité sur le toit du corps de garde. et brisent à coups de hache les chaînes du pont, qui retombe. La foule s'y précipite, et court à un second pont \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto de la gravure, en haut à gauche, imprimé à l'encre noire : "MARQUE / * / DEPOSEE". \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto de la gravure, en haut à droite, imprimé à l'encre noire : "PLANCHE Nº704". \ Inscription à l'encre
Lettre - Au recto de la gravure, en bas sous le trait carré, imprimé à l'encre noire : "Dès la nuit du 13 au 14 juillet 1789, le peuple s'était porté vers la Bastille. La destruction de cette citadelle du despotisme était dans ses voeux. Le 14 au matin, un député obtient du commandant son introduction dans la place. En faisant la / visite, il trouve trente-deux Suisses et quatre-vingt-deux Invalides et reçoit la parole de la garnison de ne pas faire feu si elle n'est pas attaquée. Ce député se retire vers onze heures du matin. Une demi-heure après, une nouvelle troupe / arrive en armes, en criant (Nous voulons la Bastille!) La garnison somme les assaillants de se retirer, mais ils s'obstinent. Deux hommes montent avec intrépédité sur le toit du corps de garde. et brisent à coups de hache les chaînes du pont, qui retombe. La foule s'y précipite, et court à un second pont pour le franchir de même. En ce moment une décharge de mousqueterie l'arrête : elle recule, mais en faisant feu. / Les électeurs réunis à l'Hôtel de Ville, envoi-deux députations l'une sur l'autre, pour sommer le commandant de laisser introduire dans la place un détachement de milice parisienne, sur le motif que toute force militaire dans Paris doit / être sous la main de la ville. Les députés s'avancent : la garnison les attend, mais il est impossible de s'expliquer. Des coups de fusil sont tirés, on ne sait d'où. Le peuple, persuadé qu'il est trahi, se précipite pour mettre le feu à la place; la / garnison tire [...] \ Inscription à l'encre
Inscription concernant l'auteur - Au recto de la gravure, en bas sous le trait carré, imprimé à l'encre noire : "Typ. Lith. Imagerie, M. Vagné et Cie, Editeurs, à Pont-à-Mousson (Meurthe et Moselle) [le "ie" de "Cie" est en exposant]". \ Inscription à l'encre
Description iconographique

Révolution française. La prise de la Bastille, actuel 4ème, 11ème et 12ème arrondissement, 14 juillet 1789. Scène historique. Personnages : hommes, femmes, soldats, militaires, garde française ; armes (canons, épées, fusils à baïonnette), siege, forteresse, pont-levis, douve, monument à coupole.

Commentaire historique

Face aux menaces des troupes menaçant le peuple de Paris, des insurgés après avoir pris des armes aux Invalides, se tourne vers la forteresse de la Bastille où ont été entreposé la poudre qui se trouvait à l'Arsenal. En début d'après-midi le peuple de Paris manifeste devant celle-ci, pour obtenir la poudre.

Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
G.27791

Indexation

Artiste / Auteur

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page