Le Divorce

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
Le Divorce
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Le Divorce
Lesueur, Jean-Baptiste
Datation
Entre 1795 et 1801
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Lesueur, Jean-Baptiste (Paris, en 1749 - Plailly, en 1826), dessinateur
Dates
Entre 1795 et 1801
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
D.9088

Informations détaillées

Auteur(s)
Lesueur, Jean-Baptiste (Paris, en 1749 - Plailly, en 1826), dessinateur
Date de production
Entre 1795 et 1801
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 36 cm
  • Largeur : 53.5 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 65 cm
Description

Ensemble de 83 gouaches révolutionnaires connues, dont 73 conservées au musée Carnavalet.

Marques, inscriptions, poinçons
Légende - Au recto du montage ancien, sous la gouache, étiquette avec légende manuscrite à l'encre : "LE DIVORCE. / Deux Jeunes Epoux plaidoient en Divorce ; Le Juge avant de prononcer leur remontra les plus persuasives irregularité [sic] de leur conduite, / Ne pouvant réussir a [sic] les persuader, il fît venir un petit enfant qu'ils avoient, la vue du cet enfant, ses larmes, et l'éloquence du Juge firent une telle / impression sur leur ame [sic] que se promettant de se pardonner, et d'oublier leurs erreurs ils se jurèrent de ne jamais se quitter et de s'aimer jusqu'à la mort : / Le mari repousse l'objet qui a pût l'égarer quelques temps. Et celui qui avoit engagé l'Epouse à l'oubli de ses Devoirs, s'en va plein de dépit de son projet manqué.". \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto du montage ancien, étiquette manuscrite à l'encre : "44eme feuille" \ Inscription à l'encre
Description iconographique

Scène : homme, femme, époux, enfant, amant, maîtresse, juge, divorce, réconciliation ; Révolution française.

Commentaire historique

Légalisé en septembre 1792, le divorce avait vu sa procédure facilité en 1793-94. Le Directoire puis l'Empire s'efforcèrent de la limiter : c'est ce qu'illustre cette gouache tardive. L'ensemble des gouaches de Lesueur conservées au musée Carnavalet constitue un témoignage unique de la période révolutionnaire. Sorte de journal en images, la technique dans laquelle il est réalisé, ainsi que son ampleur, laissent supposer une fonction publique, théâtrale ou "muséographique". Ces petits tableaux et - un peu différemment - les textes qui les accompagnent, reflètent les sentiments variés, tantôt enthousiastes, tantôt réprobateurs, de la petitebourgeoisie parisienne face à l'événement et au quotidien révolutionnaires. Scènes historiques, scénettes plus anodines, ou personnages isolés comme des figurines militaires sont saisis avec vivacité, justesse d'observation, sens de la couleur et de la mise en page qui leur confèrent une grande saveur. L'indéniable intérêt documentaire de la série est particulièrement net en ce qui concerne la sans-culotterie, l'armée, les femmes, le costume; mais aussi les mentalités et leur évolution dans la conjoncture politique des années 1789-1806, et ce avec d'autant plus de force que les gouaches ont été peintes immédiatement après l'événement ou le fait qu'elles représentent.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
17101977
Numéro d’inventaire
D.9088

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page