Louis-Sixte de Jarente de La Bruyère

Zoom
CC0Télécharger
Louis-Sixte de Jarente de La Bruyère
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet – Histoire de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Louis-Sixte de Jarente de La Bruyère
Nini, Giovanni-Battista
Datation
En 1765
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Nini, Giovanni-Battista (Urbino, 10–04–1717 - Chaumont-sur-Loire, 02–05–1786), sculpteur
Dates
En 1765
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
S3403

Informations détaillées

Auteur(s)
Nini, Giovanni-Battista (Urbino, 10–04–1717 - Chaumont-sur-Loire, 02–05–1786), sculpteur
Autre titre :
Portrait d'un prélat portant la croix du Saint-Esprit (Titre factice)
Date de production
En 1765
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Oeuvre:
  • Diamètre : 16.7 cm
  • Poids (type dimension) : 0.467 kg
Description

Médaillon rond en terre cuite avec sculpture d’un profil en bas relief. Il ne porte pas d’inscription permettant d’identifier la personne représentée. L’œuvre est signée ‘JB NINI’ suivie d’une date illisible.

Marques, inscriptions, poinçons
Signature et date - En creux, sur la saillie du buste : "I.B.NINI.F... (date illisible)"
Description iconographique

Ce médaillon de terre-cuite représente un prélat portant la croix du Saint-Esprit. Bien qu’il ne porte pas d’inscription, l’identification de la figure a été possible grâce au portrait fondu de Fontaine (BnF, inv. méd. série iconographique N 4091), réalisé à la même époque. Il s’agit de Louis-Sixte de Jarente de La Bruyère (1706-1788). Cadet de famille, il se destine à l’Eglise. Nommé au diocèse de Digne, il y demeura de 1747 jusqu’à sa nomination à l’évêché d’Orléans en 1758. Oncle de Suzanne de Jarente de La Raynière, c’est peut-être au sein de ses salons qu’il a rencontré Jean-Baptiste Nini. Dans ce médaillon, bien qu’il porte la croix du Saint-Esprit, il n’arbore pas la croix épiscopale alors qu’il était déjà évêque au moment de sa réalisation (vers 1765).

Commentaire historique

Jean-Baptiste Nini (1717-1786) pratique d’abord à Bologne la gravure et la sculpture. Il effectue ensuite un voyage de quelques années en Espagne, où il s’adonne à la gravure sur verre, avant de s’installer à Paris en 1758. Dès lors, il décide de se concentrer sur la production de portraits en médaillons de terre cuite, représentant ses contemporains, qui devient très vite sa spécialité. De ces médaillons, très appréciés dès cette époque, Nini tirait de nombreuses épreuves, ce qui explique la multiplicité des exemplaires existants encore de chaque modèle. La collection la plus riche est aujourd’hui celle du musée de Blois puisqu’en 1772, il se transporta à Chaumont-sur-Loire pour diriger une fabrique de poterie et de verrerie fondée par Jacques-Donatien Le Roy, propriétaire du château. C’est là qu’il mourut en 1786.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1965
Numéro d’inventaire
S3403

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Retour vers le haut de page