Révolution française. Joseph Chalier emprisonné dans une prison à Lyon (Rhône), condamné à la guillotine le 16 juillet 1793.

Zoom
CC0Télécharger
Révolution française. Joseph Chalier emprisonné dans une prison à Lyon (Rhône), condamné à la guillotine le 16 juillet 1793.
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet - Histoire de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Révolution française. Joseph Chalier emprisonné dans une prison à Lyon (Rhône), condamné à la guillotine le 16 juillet 1793.
Caresme, Jacques-Philippe
Datation
En 1794
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Caresme, Jacques-Philippe (Paris, 25–02–1734 - Paris, 01–03–1796), dessinateur
Dates
En 1794
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
G.28830
Révolution française. Joseph Chalier emprisonné dans une prison à Lyon (Rhône), condamné à la guillotine le 16 juillet 1793.

Informations détaillées

Auteur(s)
Caresme, Jacques-Philippe (Paris, 25–02–1734 - Paris, 01–03–1796), dessinateur
Tassaert, Jean Joseph François (Paris, en 1765 - Paris, vers 1835), graveur
Autres titres :
dernieres paroles de Joseph Chalier dans les prisons de Lion... [sic] (Titre inscrit (lettre)), Juillet 1793 : la séparation de la reine et du Dauphin à la chute de Mayenne (Titre de la série)
Date de production
En 1794
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Coup de planche:
  • Hauteur : 28.1 cm
  • Largeur : 33.3 cm
Dimensions - Montage:
  • Hauteur : 32.5 cm
  • Largeur : 50 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la feuille, en bas au centre, imprimée à l'encre noire : "dernieres paroles de JOSEPH CHALIER dans les prisons de Lion..." [sic] \ Impression
Lettre - Au recto de la gravure, en bas, imprimée à l'encre noire : "Pourquoi pleurez vous, la mort n'est rien pour celui dont les intentions sont droites et dont la conscience fut toujours pure. Quand je ne serai plus, mon ame ira se perdre au sein de l'Eternel / et dans l'immensité qui nous environne. Chalier saura mourir d'une maniere digne de la cause qu'il à soutenu." [sic] \ Impression
Inscription concernant l'épreuve - Au recto de la feuille, en bas, imprimée à l'encre noire : "Cette planche, dont la souscription est ouverte et dont le Comité de salut public a retenu un nombre d'épreuves sera gravé en maniere anglaise dans le meme formatque le dessin original du Cn Careme, qui fut présenté a la convention Nationale le 13 Ventôse. Elle aura 1 pied 9 pouces de large, sur 1 pied 4 pouces de haut. / On en vend le dessin chez Tassaert, graveur, rue Christophe, Nº9, Section de la Cite." [sic] \ Impression
Tampon - Au recto de la feuille, en bas à droite, imprimé à l'encre violette : "COLLECTION / LIESVILLE / VILLE / DE / PARIS" (cf. Lugt suppl. 1681 b). \ Impression
Numéro d'inventaire - Au recto de la feuille, en bas à droite, manuscrit au crayon gras : "G. 28830". \ Inscription au crayon
Description iconographique

Révolution française. Joseph Chalier emprisonné dans une prison à Lyon (Rhône), condamné à la guillotine le 16 juillet 1793. Terreur blanche, scène de genre, intérieur carcéral, portrait, cachot, bourreau, greffier, soldats, prisonniers, l'ecclésiastique Lasausse : vicaire de l'église métropolitaine de Lyon, officiers municipaux. Chalier pleuré par ses compatriotes Jacobins, mobilier, fenêtre grillées, affiche, chaînes, feuilles.

Commentaire historique

Marie-Joseph Chalier (1747-1793), rencontre Marat, Robespierre et Desmoulins à Paris vers 1789-90. En 1791, élu officier municipal et juge à Lyon. Convention divisée le 23 février 1793. Soulèvement des sections royalistes le 29 mai 1793, Chalier est arrêté. Comparution au tribunal criminel de Lyon et condamnation le 16 juillet 1793. Cf. Cat. Exp. Soulavie, Louvre, 1989, p.89, nº102 ; Moniteur, nº72, duodi 12 frimaire an II, lundi 2 décembre 1793, p.555 et J. Renouvier, Hist. de l'Art pendant la Rév., 1863, p.176.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
AA 031880
Numéro d’inventaire
G.28830

Prolongement

Prolongement

Exposition(s)

Titre
Un collectionneur pendant la Révolution : Jean Louis Soulavie (1752-1813) (Paris)
Dates
20/04/1989 - 24/07/1989
Institution
Musée du Louvre (Paris)

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page