Vase yu 盂

Zoom
Vase yu 盂
© Stéphane Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Cigale - Leiwen
Vase yu 盂
Anonyme
Datation
Entre -1199 et -1100
Musée
Musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris
Auteur(s)
Anonyme, fondeur
Dates
Entre -1199 et -1100
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
M.C. 9227

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, fondeur
Date de production
Entre -1199 et -1100
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 14.4 cm
  • Diamètre : 21.8 cm
Description

Ce bol d’une grande sobriété a été pour la première fois publié par Max Lœr en 1968 à l’occasion de la célèbre exposition Ritual vessels of Bronze Age China.La forme des yu, la plus simple de tous les bronzes de l’époque des Shang, trouve son origine dans la poterie néolithique. À l’époque des Shang, des bols comparables en céramique ont été découverts à Anyang et à Zhengzhou. L’absence d’anse permet de distinguer le yu des gui, mais comme eux, ces récipients étaient destinés à contenir des céréales. Le pied porte un large registre de tourbillons alternant avec des motifs carrés à croissants. Au-dessus, on remarque de petits évents carrés, interprétés fréquemment comme servant à maintenir la pièce dans le moule au moment de la fonte. Le registre du col porte trois têtes animales en relief, chacune entourée par six cigales disposées symétriquement. Leur dessin d’une grande précision se détache avec netteté sur fond de leiwen aux entrelacs multiples.

Description iconographique

Ce bol d’une grande sobriété a été pour la première fois publié par Max Lœr en 1968 à l’occasion de la célèbre exposition Ritual vessels of Bronze Age China.La forme des yu, la plus simple de tous les bronzes de l’époque des Shang, trouve son origine dans la poterie néolithique. À l’époque des Shang, des bols comparables en céramique ont été découverts à Anyang et à Zhengzhou. L’absence d’anse permet de distinguer le yu des gui, mais comme eux, ces récipients étaient destinés à contenir des céréales. Le pied porte un large registre de tourbillons alternant avec des motifs carrés à croissants. Au-dessus, on remarque de petits évents carrés, interprétés fréquemment comme servant à maintenir la pièce dans le moule au moment de la fonte. Le registre du col porte trois têtes animales en relief, chacune entourée par six cigales disposées symétriquement. Leur dessin d’une grande précision se détache avec netteté sur fond de leiwen aux entrelacs multiples.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1962
Numéro d’inventaire
M.C. 9227

Prolongement

Prolongement

Indexation

Artiste / Auteur

Période

Dénomination(s)

Fonction / Utilisation 

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Sujet représenté

Retour vers le haut de page