Drageoir

Zoom
5 visuels Voir
Drageoir
Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec
X
Zoom
Autres visuels (5)
Triomphe
Drageoir
Anonyme
Datation
Entre 1720 et 1730
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Dates
Entre 1720 et 1730
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 2, Salle 6
Numéro d’inventaire
J 549

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, emailleur
Date de production
Entre 1720 et 1730
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 4 cm
  • Largeur : 7.8 cm
  • Profondeur : 4.5 cm
  • Poids (type dimension) : 110.2 g
Description

Boîte en forme de nacelle, faite dans un coquillage appelé Oliva Porphyria. Monture en or ciselé. Couvercle monté à charnière. Doublure en or. Pour concevoir cette boîte, un coquillage a été coupé en deux de manière à former le fond et le couvercle, rattachés l'un à l'autre par la monture en or ciselé. Au revers du couvercle, miniature en émail.

Marques, inscriptions, poinçons
Poinçon - Poinçon du XIXème siècle : (deux têtes d'aigles)
Numéro de délivrance du legs - A l'encre rouge : "H. 123"
Description iconographique

Le décor de la monture en or s'accorde avec l'origine marine de l'objet : paysage, animaux et créatures aquatiques tels que canard, cygne, dauphin, serpent de mer, divinité de l'eau reconnaissable à son urne, triton, personnage armé d'un trident (Neptune ?). De même, la miniature figurant au revers du couvercle, représentant "Le Triomphe d'Amphitrite", est un hommage à l'univers marin.

Commentaire historique

Plusieurs hypothèses sont avancées concernant le lieu d’exécution de l’œuvre : Paris ou Allemagne (Richard Edgecumbe, communication orale, 2010 ; cf. Los Llanos, José de, Grégoire, Christiane, "Boîtes en or et objets de vertu", Paris, Paris-Musée, 2011, p.443). Au revers du couvercle, la miniature en émail est de style suisse (examen avec Daniel Alcouffe, décembre 2006 ; cf. ibid. p.443).La mode des coquillages exotiques richement montés en or, dans les cabinets de curiosité, existait depuis le XVIème siècle. Au XVIIIème siècle, des coquillages tels que celui utilisé pour la conception de ce drageoir, furent transformés en boîtes à Paris, à Londres, en Allemagne mais aussi en Hollande et de nombreux traités de conchyliologie, illustrés de gravures, furent publiés, encourageant à les collectionner.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 549
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 2, Salle 6

Prolongement

Prolongement

Indexation

Artiste / Auteur

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page