L'Amant retenu et fronton à l'antique

Zoom
CC0Télécharger
L'Amant retenu et fronton à l'antique
CC0 Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Autre visuel (1)
L'Amant retenu et fronton à l'antique
Ecole française
Datation
Vers 1760
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Ecole française, dessinateur
Dates
Vers 1760
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
1993.9

Informations détaillées

Auteur(s)
Ecole française, dessinateur
Anciennement attribué à Italie, École de (École italienne), dessinateur
Autre titre :
Danaé (Titre ancien (périmé))
Date de production
Vers 1760
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 21.4 cm
  • Largeur : 16.3 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 40 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Filigrane - Important filigrane à fleurs de lys non identifié, français ou florentin
Description iconographique

Ce dessin anonyme, très effacé, comprend deux croquis superposés. En haut de la feuille une femme nue, présentant deux états successifs de la tête, tend les bras pour retenir un manteau que rejette un homme qui s'écarte. Le titre "Danaé" proposé lors de la vente de ce dessin en 1993 (Vente, Paris, hôtel Drouot, 25 novembre 1993, n°86) ne correspond pas à la scène représentée. Le sujet de cette esquisse peut être l'anecdote mythologique de Vénus retenant le berger Adonis qui veut partir à la chasse (cf. Ovide, "Les Métamorphoses", livre X) ou il peut s'agir aussi de l'épisode biblique dans lequel la belle épouse de Putiphar, le capitaine des gardes du Pharaon, essaye de séduire Joseph qui repousse ses avances (Ancien Testament, livre de la Genèse, IV, 39. 11-15).En bas de la feuille figure le croquis d'un fronton sculpté qui groupe les corps assez maniéristes d'une nymphe et d'un faune de part et d'autre d'un médaillon rond sur lequel l'on distingue à peine plusieurs personnages.

Commentaire historique

Le premier croquis, situé en haut de la feuille, peut être la première pensée d'un peintre pour un dessin plus abouti ou la composition d'une toile, mais il semble surtout la copie rapide d'un tableau ou d'une partie de décor d'un maître plus ancien par un artiste en voyage, désireux d'en conserver le souvenir. La deuxième étude, au bas de la page, conduit à la même suggestion. S'agit-il du dessin d'un artiste qui aurait aussi imaginé la scène du registre supérieur ? Ou bien d'un second croquis de voyage, exécuté d'après un bas-relief ou un médaillon peint entouré de figures en stuc, jeté très vite sur le papier afin d'en mémoriser la composition ? Cette dernière hypothèse paraît la plus plausible car des relevés de motifs décoratifs par les artistes étaient fréquents, en particulier durant certains périples en France ou leurs séjours d'études en Italie (cf. Burollet, Thérèse, 2008, p.292).

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
25111993
Numéro d’inventaire
1993.9

Indexation

Artiste / Auteur

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page