La Joueuse de guitare ou La Musique

Zoom
CC0Télécharger
La Joueuse de guitare ou La Musique
CC0 Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Autre visuel (1)
La Joueuse de guitare ou La Musique
Caresme, Jacques-Philippe
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Caresme, Jacques-Philippe (Paris, 25–02–1734 - Paris, 01–03–1796), dessinateur
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
J 136

Informations détaillées

Auteur(s)
Caresme, Jacques-Philippe (Paris, 25–02–1734 - Paris, 01–03–1796), dessinateur
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 22.5 cm
  • Largeur : 18 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 32 cm
  • Largeur : 28 cm
  • Profondeur : 3.5 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signé en bas, à gauche, sur le banc : "ph. Caresme invenit"
Marque de collection - À l'arrière : "C 64 bis"
Description iconographique

La "Joueuse de guitare" réunit dans un parc, pour un concert improvisé, des personnages de fantaisie en costumes "à l'espagnole". Près d'un gros vase à l'antique décorant le jardin, une jeune flûtiste et un joueur de musette écoutent, assis à ses pieds, une jeune femme jouant d'une guitare à long manche. Décrit attentivement avec sa caisse en bois clair vernis et son manche en ébène recourbé comme celui d'un théorbe français, l'instrument précieux, symbole de la Musique, est véritablement le centre de la composition. Jacques-Philippe Caresme s'intéresse ici à la mode "à l'espagnole", née à la fin du XVIIème siècle, prisée au théâtre et dans la littérature picaresque, en particulier dans le "Gil Blas de Santillane" (1715-1735) d'Alain-René Lesage, et bien mise en valeur par les fêtes galantes de Watteau et les portraits de fantaisie de Jean-Honoré Fragonard.

Commentaire historique

Cette aquarelle a pour pendant "Arlequin ou La Danse", dessin également conservé au musée Cognacq-Jay (inv. J 135). Il est à noter que deux gravures de Jean-François Janinet représentant les "Comédiens comiques", portant la mention "Watteau", sont très proches, dans leur composition et leur coloris, des aquarelles en pendant de Caresme conservées au musée Cognacq-Jay (1774, cf. vente Paris, hôtel Drouot, 29 septembre 2005, n°103, fig.). Il pourrait bien s'agir de gravures d'après ce dernier.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 136

Prolongement

Prolongement

Lié à Archive / Œuvre

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page