Descente de croix, d'après Van der Weyden

Zoom
CC0Télécharger
Descente de croix, d'après Van der Weyden
CC0 Paris Musées / Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais
X
Zoom
Autre visuel (1)
Scène du Nouveau Testament - Passion du Christ - Crucifixion - Descente de croix - Croix - Crâne - Douleur
Descente de croix, d'après Van der Weyden
Anonyme
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Anonyme, peintre
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
PPP2563

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, peintre
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 67.5 cm
  • Largeur : 54 cm
Dimensions - Cadre:
  • Hauteur : 86.5 cm
  • Largeur : 73.5 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Etiquette - Etiquette ancienne au dos : n°2341".
Description iconographique

Intitulé "Descente de croix", ce tableau illustre en réalité plutôt l’épisode suivant de la Passion, durant lequel les proches du Christ pleurent et embrassent son corps mort, avant de le mettre au tombeau. A l’arrière-plan, les deux larrons sont encore accrochés à leurs croix et l’homme qui a détaché le Christ descend de l’échelle comme s’il s’agissait des marches d’un escalier.L’œuvre originale de Rogier van der Weyden, ayant servi de modèle à la réalisation du présent tableau, est aujourd’hui perdue. Elle dut connaître un grand succès, étant donné les traces que l’on conserve de sa composition grâce à un dessin, conservé au musée du Louvre et à une copie, du J. Paul Getty Museum.Le dessin et la copie sont extrêmement proches, et proposent un alignement des personnages dans un format rectangulaire, qui n’est pas sans évoquer la "Descente de croix" (Madrid, Musée du Prado), peinte par le maître.Le tableau du Petit Palais reprend, quant à lui, le groupe principal figurant sur le dessin, mais le resserre. La figure du Christ adopte alors plus une posture assise qu’allongé. Mais la principale singularité de ce tableau est l’arrière-plan, dans lequel l’artiste prend plus de libertés en abandonnant le fond doré au profit d’un fond de paysage et en ajoutant le motif des trois croix.

Commentaire historique

Le 10 novembre 1919, Charles-Vincent Ocampo acquit le tableau auprès du marchand José Cavestany, avec la "Vierge à l’Enfant" d’après Jan Gossaert (PPP02526), pour 4 500 pesos. Achetés à Buenos Aires, les deux tableaux furent transportés à Paris et accrochés dans l’hôtel particulier du collectionneur, qui en fit don sous réserve d’usufruit, à la Ville de Paris, en 1931. Il renonça à l’usufruit en 1942.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
15121930
Numéro d’inventaire
PPP2563

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Période

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page