Ecce Homo

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
Ecce Homo
CC0 Paris Musées / Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
X
Zoom
CC0 Paris Musées / Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Passion du Christ - Couronne d'épines - Bâton - Prière
Ecce Homo
Giordano, Luca (dit Fa Presto)
Datation
Vers 1663 — 1664
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Giordano, Luca (dit Fa Presto) (Naples, en 1632 - Naples, en 12–01–1705 — 1705), peintre
Dates
Vers 1663 1664
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
PPP2534

Informations détaillées

Auteur(s)
Giordano, Luca (dit Fa Presto) (Naples, en 1632 - Naples, en 12–01–1705 — 1705), peintre
Anciennement attribué à Italie, École de (École italienne)
Date de production
Vers 1663 1664
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 81 cm
  • Largeur : 62 cm
Dimensions - Cadre:
  • Hauteur : 107 cm
  • Largeur : 88 cm
  • Profondeur : 9.5 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Cachet - Cachet sur le panneau : "HEEPHAM"
Cachet - Cachet à la cire rouge sur la partie inférieure du montant du châssis : "GALERIE / BRUNNER / PARIS"
Etiquette - Deux étiquettes anciennes sur la traverses du châssis comportant des indications sur la provenance du tableau et des références bibliographiques
Description iconographique

Attribué à Murillo jusque dans les années 1980, cet Ecce Homo a récemment été reconnu comme une œuvre de Luca Giordano, par Nicola Spinosa. Luca Giordano a longtemps étudié l’art de ses prédécesseurs avant de parvenir à en élaborer une synthèse et à créer un art qui lui est propre.Cet "Ecce Homo" est emblématique de la première manière de Luca Giordano. Il combine le naturalisme, maître mot de la peinture napolitaine du XVIIème siècle - notamment sous l’impulsion de Ribera - qui apparaît dans la puissance des mains du Christ dont chaque veine a été représentée, l’héritage du Titien, perceptible dans son visage, et le traitement des matières de Murillo.Ce tableau, probablement le fruit d’une commande privée, semble avoir constitué le support d’une véritable recherche du peintre, sur le thème de l’Ecce Homo. Les yeux tournés vers le ciel, le regard implorant, Luca Giordano a développé une figure de pathos qu’il a réutilisée beaucoup plus tard dans un "David pénitent" (Collection privée), signé. La figure du Christ, dépourvu de sa couronne d’épines, de la corde qui lie ses poignets et de son bâton, y est parfaitement reprise, avec, cette fois, la touche et le sentiment propres à Luca Giordano.

Commentaire historique

Le tableau figurait dans la collection de Lord Ashburton, Hampshire. Puis, dans celle d’un certain P. Hertheimer. C’est à ce collectionneur que Charles Brunner acheta le tableau, le 27 novembre 1912, au prix de 21 460frs.Il le revendit à Charles-Vincent Ocampo, le 30 juillet 1913, à Buenos Aires, pour la somme de 43 000frs.Ce collectionneur argentin plaça son tableau en dépôt chez le marchand Brunner d’octobre 1913 au 29 octobre 1921. En 1931, il en fit don, sous réserve d’usufruit, à la Ville de Paris, et renonça à l’usufruit en 1942.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
15121930
Numéro d’inventaire
PPP2534

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page