Esquisse pour la chapelle Sainte-Suzanne de l'église Saint-Roch : "L’impératrice Prisca ensevelissant le corps de sainte Suzanne" - "Maximien reculant à la vue de l'ange qui protège sainte Suzanne"

Zoom
CC0Télécharger
Esquisse pour la chapelle Sainte-Suzanne de l'église Saint-Roch : "L’impératrice Prisca ensevelissant le corps de sainte Suzanne" - "Maximien reculant à la vue de l'ange qui protège sainte Suzanne"
CC0 Paris Musées / Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais
X
Zoom
Autre visuel (1)
Esquisse pour la chapelle Sainte-Suzanne de l'église Saint-Roch : "L’impératrice Prisca ensevelissant le corps de sainte Suzanne" - "Maximien reculant à la vue de l'ange qui protège sainte Suzanne"
Norblin de la Gourdaine, Sébastien
Datation
Vers 1857
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Norblin de la Gourdaine, Sébastien (Varsovie, 24–02–1796 - Paris, 18–08–1884), peintre
Dates
Vers 1857
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
PPP4751
Esquisse pour la chapelle Sainte-Suzanne de l'église Saint-Roch : "L’impératrice Prisca ensevelissant le corps de sainte Suzanne" - "Maximien reculant à la vue de l'ange qui protège sainte Suzanne"

Informations détaillées

Auteur(s)
Norblin de la Gourdaine, Sébastien (Varsovie, 24–02–1796 - Paris, 18–08–1884), peintre
Autre titre :
Esquisses pour l'église Saint-Roch (Titre de l'ensemble)
Date de production
Vers 1857
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Châssis
  • Hauteur : 34.2 cm
  • Largeur : 46 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 41 cm
  • Largeur : 52 cm
  • Profondeur : 2 cm
Description iconographique

Cette esquisse pour la chapelle Sainte-Suzanne de l'église Saint-Roch à Paris figure à droite "Maximien reculant à la vue de l'ange qui protège sainte Suzanne" et à gauche "L’impératrice Prisca ensevelissant le corps de sainte Suzanne". Suzanne était la nièce du pape Caius, proche parent de l’empereur Dioclétien. Celui-ci avait donné sa fille Valérie en mariage à Maximien-Galère, mais comme elle mourut rapidement, il choisit de le marier avec Suzanne. La jeune chrétienne refusa les avances de Maximien et subit le martyre. Dans la scène de droite, Maximien est arrêté par la lumineuse apparition d’un ange qui protège la jeune femme, et sa position rappelle fortement celle du soldat dans le "Bélisaire" de David (1781, Lille, musée des Beaux-Arts et 1784, Paris, musée du Louvre). La composition de gauche est plus calme. Elle montre l’impératrice Prisca qui prend soin de la dépouille de Suzanne, avant qu’un ange ne lui donne les palmes du martyre et ne l’emmène au royaume des Cieux. Le vêtement blanc de la jeune femme traduit toute la pureté de sa foi et fait d’elle un exemple de vertu et de chasteté.

Commentaire historique

Cette esquisse rassemble les deux compositions commandées à Sébastien Norblin par la Ville de Paris en 1857 pour la chapelle de sainte Suzanne à l’église Saint-Roch.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1857
Numéro d’inventaire
PPP4751

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page