L'Analyse

Zoom
CC0Télécharger
L'Analyse
CC0 Paris Musées / Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Médecin - Homme - Chapeau - Bureau - Flacon - Livre - Tapis
L'Analyse
Van Ostade, Adriaen
Datation
En 1666
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Van Ostade, Adriaen (10–12–1610 - en 1685), peintre
Dates
En 1666
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 26
Numéro d’inventaire
PDUT921

Informations détaillées

Auteur(s)
Van Ostade, Adriaen (10–12–1610 - en 1685), peintre
Date de production
En 1666
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Oeuvre:
  • Hauteur : 28.2 cm
  • Largeur : 22.5 cm
Dimensions - Cadre:
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 44 cm
  • Epaisseur : 8.3 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature et date - Signature et date au milieu à gauche : "A van/Ostade[...] /1666"
Description iconographique

Dans la peinture hollandaise du XVIIe siècle, l’examen d’un flacon d’urines servait à représenter les médecins, souvent de manière satirique, en les assimilant à des charlatans. Le costume fantaisiste était un marqueur de distinction entre le bon et le mauvais médecin (Gérard Dou, "Le Médecin", Vienne, Kunsthistorisches Museum). Assis à sa table de travail, l’homme examine une fiole. Vêtu de noir et coiffé d'un chapeau, il soulève le flacon à hauteur d’yeux, pour l'examiner à la lumière du jour. En bon scientifique, il a consulté l’herbier ouvert sur sa table de travail et s’apprête à tirer les conclusions de son analyse sur un feuillet, vierge de tout commentaire. C’est en savant qu’Adriaen Van Ostade a représenté son potentiel médecin. Le regard concentré, la sagesse imprégnant ses traits, il se rapproche plus de l’iconographie des hommes de loi dans leur étude, que du charlatan. La finesse de la peinture et le rendu des textures, comme celui du tapis de table oriental, sont caractéristiques de l’évolution de la peinture de Van Ostade dans les années 1660, vers une plus grande maturité artistique. Chaque élément de la composition est rendu avec naturalisme, conférant ainsi au portrait du savant une dimension psychologique.

Commentaire historique

Le 7 juin 1708, le tableau figurait dans une vente à Amsterdam. Il est entré dans la collection de Johan Hendrick graaf van Wassenaer Obdam et y est resté probablement jusqu’à la mort de celui-ci en 1745. Le 19 août 1750, Bisschop l’acheta pour 350 FL lors de la vente La Haye, De Hondt. L’Analyse obtint pour pendant "Une Cuisinière écaillant un poisson" (localisation inconnue) et c’est avec lui qu’il fut à nouveau vendu, à Paris cette fois, le 19 juillet 1774, à Collins, pour 750 livres. On ne sait à quelle date, les deux pendants entrèrent dans la collection d’Abel Poisson, marquis de Menars. La vente posthume de ce dernier permit à Claude Tolozan, introducteur des ambassadeurs à la cour du roi, d’en faire l’acquisition pour 611 livres. Puis "L’Analyse" passa dans la collection de Laneuville pour 810 frs (vente Paillet & Delaroche, Paris, 23 février 1801), dans la collection Séréville, dans celle de Lafontaine pour 1500 frs (vente Paillet, Laneuville & Olivier, Paris, 22 janvier 1812), de Casimir Périer et de Paul Périer. C’est lors de la vente Bonnefons de Lavialle à Paris, des 16 et 17 mars 1843, qu’Auguste Dutuit en fit l’acquisition au prix de 6001 frs. Le tableau resta à Rouen, dans la collection des deux frères Dutuit, Eugène et Auguste, jusqu’à ce qu’Auguste le lègue à la Ville de Paris en 1902.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1902
Numéro d’inventaire
PDUT921
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 26

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

  • 2e millénaire
    • 17e siècle (11 377)
      • 2e moitié du 17e siècle
        • 3e quart du 17e siècle

Période

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page