Mon portrait

Zoom
CC0Télécharger
Mon portrait
CC0 Paris Musées / Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Autoportrait - Homme - Artiste - Tenue de travail - Chapeau - Masque - Sculpteur
Mon portrait
Carriès, Jean
Datation
En 1888
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Carriès, Jean (Lyon, 15–02–1855 - Paris, 01–07–1894), sculpteur
Dates
En 1888
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 17
Numéro d’inventaire
PPS387

Informations détaillées

Auteur(s)
Carriès, Jean (Lyon, 15–02–1855 - Paris, 01–07–1894), sculpteur
Date de production
En 1888
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre:
  • Hauteur : 125 cm
  • Largeur : 67 cm
  • Profondeur : 60 cm
Description iconographique

Jean Carriès (1855-1894) s'est représenté grandeur nature, en blouse de travail, avec son habituel chapeau de feutre. Le sculpteur tient de la main gauche la statuette dite de "Jacques Callot". Un masque mortuaire dit la "Mère de Carriès" est accolé à la base du monument. On trouve aussi deux animaux étranges préfigurant ceux de la "Porte monumentale", son grand œuvre inachevé.

Commentaire historique

Jean Carriès réalise cet autoportrait en cire vers 32 ans. C’est bien ainsi que le décrivent ses amis : les traits farouches, le regard sombre, les outils de travail à la main, le chapeau de feutre porté en permanence… La cire est l’un de ses matériaux de prédilection. Le Petit Palais a la chance de conserver six de ces cires spectaculaires. Peu de sculpteurs de son temps osent employer ce matériau à une telle échelle pour une œuvre achevée. Le réseau de fentes si visible est d’ailleurs dû au vieillissement de la matière. La cire est teintée, partiellement estampée dans un moule, partiellement modelée, fixée sur un noyau en plâtre et filasse, ou recouvrant un socle en bois chantourné. L’oeuvre a un aspect très réaliste : Carriès a fait faire successivement des moulages sur nature de mains (peut-être les siennes ?), de son torse « avec une blouse et les bras », qu’il réutilise sans aucun doute ici. Mais c’est aussi un autoportrait rêvé. L’artiste s’est entouré de ce qui avait un sens pour lui : un masque mortuaire dit la Mère de Carriès, un personnage de fantaisie rappelant les bustes imaginaires qu’il crée, et déjà, deux animaux étranges préfigurant ceux de la Porte monumentale, son grand œuvre inachevé.Bel hommage de ses amis, un tirage en bronze de cet autoportrait se trouve sur la tombe de l’artiste au cimetière du Père-Lachaise.A. S.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
01071904
Numéro d’inventaire
PPS387
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 17

Prolongement

Prolongement

Exposition(s)

Titre
La matière de l'étrange. Jean Carries (1855-1894)
Dates
11/10/2007 - 27/01/2008
Institution
Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Titre
Exposition des oeuvres posthumes de Jean Carriès (Paris)
Dates
25/04/1895 - 30/06/1895
Institution
Société nationale des beaux-arts (SNBA) (France)
Titre
Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1892 (Paris)
Dates
07/05/1892 - 30/06/1892
Institution
Société nationale des beaux-arts (SNBA) (France)

Indexation

Datation en siècle

  • 2e millénaire
    • 19e siècle (101 684)
      • 2e moitié du 19e siècle
        • 4e quart du 19e siècle

Période

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page