Mariano Fortuny : un Espagnol à Venise : [exposition, Paris, Palais Galliera, 4 octobre 2017-7 janvier 2018] [Document imprimé] / [Ouvrage sous la direction de Sophie Grossiord ; textes de Christian Gros, Claudio Franzini, Delphine Desveaux... [et al.]

Auteur(s)
Grossiord, Sophie [Directeur de la publication], Gros, Christian [Auteur (article ou ouvrage)], Franzini, Claudio [Auteur (article ou ouvrage)], Desveaux, Delphine [Auteur (article ou ouvrage)], Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris [Auteur (article ou ouvrage)]
Date
2017
Adresse éditoriale
Paris : Paris Musées, 2017
Exemplaire(s)
GALB6176 - Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris : Disponible.
746.92 FOR 2017 - Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris : Disponible.
Mariano Fortuny : un Espagnol à Venise : [exposition, Paris, Palais Galliera, 4 octobre 2017-7 janvier 2018]

Informations détaillées

Auteur(s)
Grossiord, Sophie [Directeur de la publication], Gros, Christian [Auteur (article ou ouvrage)], Franzini, Claudio [Auteur (article ou ouvrage)], Desveaux, Delphine [Auteur (article ou ouvrage)], Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris [Auteur (article ou ouvrage)]
Date
2017
Pays
France
Adresse éditoriale
Paris : Paris Musées, 2017
Editeur(s)
Description

253 p., ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul., 32 cm

Langue(s)
Note(s)
Bibliogr. p.250-251
ISBN
9782759603657
Résumé

À l’occasion de la rétrospective présentée au Palais Galliera, cet ouvrage revient sur la carrière de Mariano Fortuny vénitien d’adoption, mais espagnol de naissance (1871-1949), connu pour la diversité de ses inspirations – Grèce antique, Moyen-Âge, Renaissance – et ses talents d’inventeur (la robe « Delphos », en soie unie si finement plissée, se range en boule et retrouve toute sa fluidité une fois dépliée). Fortuny magnifie chaque coupe de tissu en une pièce unique aux subtils jeux de lumière.Ses créations (le châle de Cnossos, la robe Delphos créée en 1909, le plissé), certaines portées par la comtesse Greffulhe et sa fille Élaine, Eleonora Duse, Ellen Terry, Oona Chaplin ou Isadora Duncan, se parent de savantes impressions à base de poudres métalliques sur velours de soie qui rendent hommage aux influences byzantines, japonaises, persanes, et sont autant d’interprétations de sa collection particulière de textes et de brocards anciens célébrée par Marcel Proust.Cette exposition « Fortuny, un Espagnol à Venise » clôt la Saison Espagnole du Palais Galliera, ouverte avec « Balenciaga, l’oeuvre au noir » au musée Bourdelle, suivie de « Costumes espagnols, entre ombre et lumière » à la Maison de Victor Hugo.À travers une centaine de pièces issues du fonds Galliera, du Museo del Traje à Madrid et du Museo Fortuny à Venise, …Fils du peintre espagnol Mariano Fortuny y Marsal (1838-1874), Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949) s’oriente d’abord vers la peinture. C’est à Venise, où il s’établit en 1888, que son nom reste attaché. Ses goûts très éclectiques le poussent à s’intéresser à la gravure, à la photographie, au design (mobilier et luminaires) et à se passionner pour la mise en scène et l’éclairage scénique. Dès 1906, il se tourne vers le textile avec les châles «Cnossos» en voile de soie imprimé de motifs inspirés de la céramique crétoise de Camarès. Œuvrant à la libération des corps, revisitant l’Antiquité, le Moyen Âge et la Renaissance, il s’attache à la souplesse du vêtement sans taille, en créant des pièces intemporelles aux lignes droites.Mariano Fortuny tient une place de premier rang dans l’œuvre de Marcel Proust. Le peintre Elstir dans À la recherche du temps perdu rapporte: «Mais on dit qu’un artiste de Venise, Fortuny, a retrouvé le secret de leur fabrication et qu’avant quelques années les femmes pourront se promener, et surtout rester chez elles, dans des brocarts aussi magnifiques que ceux que Venise ornait, pour ses patriciennes, avec des dessins d’Orient. »Commissariat : Sophie Grossiord, conservateur en chef au Palais Galliera, assistée de Christian Gros, chargé de collection au Palais GallieraSommaire :Avant-propos : O. Saillard, repères biographiques (1867-1965) : Christian Gros, de la vie comme tentative d’œuvre totale : Delphine Desveaux,*Les sources d’inspirations :Les héritages de Mariano Fortuny :Guillermo de Osma, Fortuny et la photographie dans les plis de la mémoire et des sentiments : Claudio Franzini, les motifs décoratifs de Fortuny : Lucina Llorente Llorente, *Le Palazzo Pesaro-Orfei lieu de vie et de création :L’officine de Mariano Fortuny : Claudio Franzini, Henriette Fortuny portrait d’une muse : Daniela Ferretti, plissés et techniques d’impression : Lucina Llorente Llorente, teintures secrètes : Ana Roquero Caparros, une incomparables palette de rouges : Elvira González Asenjo et Lucina Llorente Llorente.*Le Châle Knossos et la robe Delphos :Le châle Knossos ou la modernité de motifs anciens : Ilaria Caloi, la robe Delphos la lumière captivée : Silvia Bañares, les ventes des robes Delphos et Eleonora : Christian Gros*Le rayonnement et réceptions des créations Fortuny :Les dimensions littéraires de Mariano Fortuny : Guillermo de Osma, Fortuny habille les Sorolla : Elvira González Asenjo, « J’ai enfin ma robe » : Sophie Grossiord, Babani ou le Palais des Soieries : Sophie Grossiord, un admirateur privilégié Paul Poiret : Sophie Grossiord, Maria Monaci Gallenga : Roberta Orsi Landini, Suzanne Bertillon : Sophie GrossiordAnnexes : Les fonds Mariano Fortuny et Babani au Palais Galliera, La collection Mariano Fortuny au Museo del Traje Madrid, Œuvres exposées du Museo del Traje, Le Palazzo Fortuny à Venise, Œuvres exposées du Museo Fortuny, Autres œuvres exposées, Brevets demandés par Mariano Fortuny à l’Office national de la propriété industrielle de Paris, Ventes de la robe Eleonora d’après les cahiers conservés au Museo Fortuny, BibliographieOuvrage sous la direction de Sophie Grossiord, avec les contributions de Silvia Bañares, Ilaria Caloi, Delphine Desveaux, Daniela Ferretti, Claudio Franzini, Elvira González Asenjo, Christian Gros, Sophie Grossiord, Lucina Llorente Llorente, Roberta Orsi Landini, Guillermo de Osma, Cristina da Roit, Ana Roquero Caparros.

Prolongement

Prolongement
Exemplaire(s)
GALB6176 - Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris : Disponible.
746.92 FOR 2017 - Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris : Disponible.

Indexation

Éditeur / Imprimeur

Mots-clef géographiques

Retour vers le haut de page